Hep Taxi : Adèle Exarchopoulos sur Auvio

tous les sites
Hep taxi !

La Trois - Culture

Hep taxi !

Adèle Exarchopoulos

  • 31 min

Avec une Palme d'or à Cannes, un César du meilleur espoir et 17 autres prix pour "La vie d'Adèle" d'Abdellatif Kechiche, Adèle Exarchopoulos a connu en 2013, la consécration suprême et une ascension fulgurante. Depuis, elle tourne dans le monde entier. De passage à Bruxelles pour défendre son dix-huitième film, "Le fidèle" de Michaël Roskam, l'actrice au caractère bien trempé et franc parlé déjà légendaire s'est confiée sans réserve à Jérôme Colin. Revoici donc Adèle Exarchopoulos à Bruxelles où elle a tourné aux côtés de Mathias Schoenaerts au printemps 2016 sous la direction de Michaël Roskam, Le fidèle qui sort le 4 octobre dans nos salles. Dans le taxi de Jérôme Colin, l'actrice de 23 ans insuffle un vent de liberté et de fraîcheur. Elle qui redoutait les confessions intimes, s'y prête pourtant sur le mode du tutoiement entre argot et verlan, avec un naturel désarmant. Comment se museler lorsqu'on est entière et passionnée ? Difficile de ne pas évoquer le film qui a changé sa vie, La vie d'Adèle d'Abdellatif Kechiche qui lui a valu la Palme d'or à Cannes en 2013 et le César du meilleur espoir féminin. " Quand t'arrives comme ça avec une bombe, faut défendre ta place après et en même temps on t'a tellement placé haut d'un coup que tu te dis : est-ce que j'ai les épaules, là, pour ça ? " Affirmatif ! Sean Pean, époustouflé par son jeu instinctif, l'engage sur The Last Face où elle donne la réplique à Charlize Theron et Xavier Bardem. Excusez du peu ! Si, nous dit-elle, " le cinéma est un immense terrain de jeu ", Adèle y déploie sa belle énergie et sa présence animale revendiquant le droit à l'erreur, le plaisir d'apprendre, d'être quelqu'un d'autre, de défendre des rôles et de s'engager à travers eux. Mais son engagement dépasse l'écran. Avec une grande maturité, cette graine de star dénonce les clichés véhiculés par les médias sur la jeunesse ou l'immigration qui divisent au lieu de rassembler. Déjouant les stéréotypes sur les Belges, elle clame son amour pour nos cinéastes, acteurs et techniciens " y a un plaisir dans le travail tout en étant extrêmement intelligents, fins, bosseurs. Y a pas d'ego ". Sur le trajet, place de la Chapelle, un attroupement autour du rappeur ICO l'interpelle. Il n'en fallait pas moins pour ravir cette fan de hip-hop, très au fait de la scène belge.

Détail

Hep Taxi

Extraits

Bonus

Chargement ...
Liens promotionnels