Hep taxi ! - Romane Bohringer (4/20) - 12/02/2017

Retour en arrière × Vider le champs
Hep taxi !

Hep taxi !

Romane Bohringer

  • 30 minutes

Romane Bohringer a 18 ans lorsqu'elle reçoit le César du meilleur espoir féminin pour Les Nuits fauves de Cyril Collard en 1992. Un an auparavant, la fille aînée de Richard Bohringer débutait au théâtre dans La Tempête de Shakespeare mise en scène par Peter Brook. Elle passera d'ailleurs son bac littéraire entre deux représentations théâtrales. Cette enfant de la balle qui accompagnait son père sur les plateaux de cinéma pendant les vacances scolaires tourne ensuite avec lui L'accompagnatrice de Claude Miller.

En 1994, elle incarne Mina Tannenbaum dans le film au titre éponyme de Martine Dugowson. La réalisatrice lui offre un rôle sur mesure coïncidant avec ce qu'elle ressent dans la vraie vie, car il explore dit-elle : " mes propres obsessions, mes fragilités, l'angoisse du temps qui passe, la peur d'être abandonnée par les gens que j'aime ". Elevée par son père, Romane a 9 mois lorsque sa mère, Maggy, franco-vietnamienne, quitte le foyer familial. Cette dernière décédera prématurément à l'âge de 36 ans.

Au cinéma, la comédienne donne la réplique à Leonardo di Caprio dans Rimbaud Verlaine d'Agnieszka Holland en 1995. L'année suivante, elle tourne L'appartement de Gilles Mimouni avec Vincent Cassel et Monica Belluci. Si elle enchaîne les films, Romane Bohringer s'épanouit pleinement au théâtre qui correspond davantage à sa personnalité, à son tempérament. " On est dans la reconquête permanente de soi et des autres ". Qui plus est : " C'est un acte gratuit où l'on donne en artisan, un vaccin anti-vanité qui force à garder les pieds sur terre ".

Parmi ses rencontres théâtrales déterminantes, il y a Pierre Pradinas, son metteur en scène fétiche avec qui elle a fait neuf spectacles mais aussi Irina Brook qu'elle retrouve à quatre reprises pour La Ménagerie de verre de Tennessee Williams en 2000, La bonne Ame de Setchouan de Brecht en 2003, Lempedusa Beach de Lina Prosa en 2016 et Terre Noire de Stefano Massini qu'elle joue actuellement. Soulignons également, une fidélité à Michel Didym qui l'a dirigée dans Face de cuillère où elle campe seule en scène une gamine autiste, une sacrée performance ! Sous la houlette de Didym, elle joue entre 2013 et 2015 pour la première fois au théâtre avec son père Richard dans J'avais un beau ballon rouge de la dramaturge italienne Angela Dematté. Une pièce politique parlant également de filiation, un portrait de la révolutionnaire Margherita Cagol, compagne de Renato Curcio, fondateur des brigades rouges.

L'actrice s'est également révélée metteuse en scène et réalisatrice. En 2001, elle monte Les 7 jours de Simon de Carole Fréchette, une comédie sociale récompensée par le prix du jury au Festival de l'humour de Saint-Gervais tandis qu'en 2004, elle tourne Ti Tengu Caru, son seul court métrage à ce jour. Mais Romane Bohringer a bien d'autres talents, une passion pour le chant et la photographie qu'elle pratique sur les plateaux de cinéma quand elle n'y tourne pas.

Détail

Prochain direct

à 22h54 sur La Deux

Hep taxi !

Guillermo GUIZ

Vous aimeriez aussi

Hep Taxi

Extraits

Bonus

Liens promotionnels