Hep taxi ! - Spéciale Charleroi (20/20) - 18/12/2016

Retour en arrière × Vider le champs
Hep taxi !

Hep taxi !

Spéciale Charleroi

  • 49 minutes

Vous aimez Hep Taxi ?

Ajouter cette émission à vos favoris et soyez tenu au courant des nouveaux épisodes.

Chancre urbain, repaire de truands, patrie des barakis... Charleroi peine à se délester des clichés qui lui collent à la peau. La ville la plus moche au monde selon un sondage néerlandais renaît pourtant de ses cendres depuis plus d'une décennie. Alors que les chantiers urbanistiques pullulent et redessinent le profil chaotique de la ville, les artistes et les acteurs culturels y multiplient les projets créatifs avec énergie et passion.

Au Rockerill, les forges de La Providence se sont muées en salle de concerts, coopérative de ferronnerie et ateliers d'artistes. Le Théâtre de l'Ancre dirigé par Jean-Michel Van Den Eeyden se fait notamment révélateur de talents du cru comme le rappeur Mochélan, acteur et auteur du spectacle autobiographique Nés Poumon Noir, lauréat du prix Sabam 2014. Si son histoire répercute le cri de révolte d'une jeune génération qui entend bien réaliser ses rêves en dépit de cet environnement urbain sinistré, les Dirty Monitors en sont l'incarnation. Référence mondiale en mapping et art digital, le collectif ne quitterait pour rien au monde sa ville natale.

Certains s'y établissent comme le musicien et DJ anderlechtois Kid Noize qui voit en elle la ville du futur. D'autres l'ont quittée pour la capitale à l'instar de François de Brigode et de Mélanie de Biasio mais sans parvenir à couper le cordon ombilical. Ils y sont viscéralement attachés et s'en inspirent même.

Ainsi la chanteuse de jazz rend hommage à la cité de son enfance à travers son dernier CD Blackened Cities. Et Stephan Vanfleteren, ce photographe flamand tombé amoureux de Charleroi, d'illustrer la pochette du disque de Mélanie avec l'un de ses clichés exposés en 2015 au Musée de la photographie dont la réputation hors frontière n'est plus à faire. Il est sans conteste le plus grand et remarquable espace d'Europe dédié à cet art. Et ce grâce à la vision de son sulfureux directeur Xavier Canonne, ex-patron du BPS22, le centre d'art contemporain qui redore lui aussi le blason carolorégien.

Le renouveau culturel de Charleroi passe également par L'Eden, Charleroi Danses, Le Vecteur, Asphalte à qui l'on doit la biennale d'art urbain ou encore Quai 10, le tout récent centre de l'image animée consacré au cinéma et aux jeux vidéos. Sans oublier le Bois du Cazier reconverti en musée. Célèbre pour sa catastrophe du 8 août 1956 qui coûta la vie à 262 mineurs, le site n'en demeure pas moins le symbole de l'immigration ouvrière qui fit au début du XXe siècle la prospérité du pays de Charleroi. Une histoire que nous raconte le journaliste Marcel Leroy, auteur du livre Angelo Galvan, le renard du Bois du Cazier.

Qu'ils soient Carolos de pure souche ou d'adoption, tous ces artistes nous font découvrir leur ville de coeur au gré d'un parcours plein de surprises. Résolument tournée vers le futur sans faire l'impasse du passé, Charleroi a fait de ses défauts, des qualités. Un sérieux atout pour qui veut se reconstruire voire se réinventer.

Détail

Prochain direct

à 23h13 sur La Deux

Hep Taxi ! Les Brèves

Esprit de famille

Vous aimeriez aussi

Hep Taxi

Extraits

Bonus

Liens promotionnels