Hep taxi ! - Lambert WILSON (16/20) - 16/10/2016

Retour en arrière × Vider le champs
Hep taxi !

Hep taxi !

Lambert WILSON

  • 30 minutes

Vous aimez Hep Taxi ?

Ajouter cette émission à vos favoris et soyez tenu au courant des nouveaux épisodes.

Difficile de vivre son art pleinement lorsqu'on est le fils d'un monstre sacré du cinéma comme Georges Wilson. Et pourtant, Lambert Wilson a choisi de s'émanciper très tôt d'un père qui n'avait pas le compliment facile. Pour réaliser son rêve de devenir Robert Redford, le plus anglais des dandys français a perfectionné ses talents pour la scène et le chant en s'exilant dès 16 ans au Drama Centre de Londres.

S'il enchaîne les rôles entre une Amérique qui l'a fait rêver et une France qui l'a vu naître, la reconnaissance tant convoitée n'est toujours pas au rendez-vous. L'éclaircie viendra en 1985 avec une première nomination au César du meilleur acteur pour le film Rendez-vous d'André Téchiné. S'il ne remporte pas la statuette, il gagne tout de même son premier vrai succès d'estime. L'acteur persiste et signe en 1989 en interprétant l'Abbé Pierre dans Hiver 54 pour une nouvelle nomination aux Césars.

Artiste aux multiples facettes, cet amoureux du jardinage s'illustre au chant notamment via un album de reprises d'Yves Montand, mais également au théâtre où il joue et met en scène ses auteurs favoris comme Racine. Un nouveau virage s'opère au milieu des années 90 pour cet ancien jeune premier qui cherche tant bien que mal à se détacher de cette aura. C'est du côté de la comédie populaire qu'il trouvera son bonheur avec entre autres Jet Set et Palais Royal.

Tout semble aller pour le mieux pour ce fan de Meryl Streep, jusqu'à l'année 2010 qui le verra enchaîner les hauts et les bas. Pour les hauts, une victoire au Festival de Cannes pour Des hommes et des dieux qui reçoit le Grand Prix du jury. Pour les bas, les décès à quelques mois d'intervalles de ses parents le plongeront dans une profonde dépression. Un mal-être qu'il parviendra à soigner en faisant ce qu'il sait faire le mieux : jouer. Sa thérapie, il la fera en 2012 en interprétant un dictateur fan de Céline Dion dans une scène d'anthologie du film d'Alain Chabat, Sur la piste du Marsupilami.

Aujourd'hui heureux, le petit garçon rondouillard d'autrefois a trouvé la paix intérieure et ne cherche plus qu'à enrichir son bonheur. En octobre, il se plongera corps et âmes dans le rôle de Jacques-Yves Cousteau dans L'Odyssée de Jérome Salle, un film qui explore la relation du Commandant avec son fils. Toutes ressemblances avec le père et le fils Wilson seraient purement fortuites...

Détail

Prochain direct

à 23h18 sur La Deux

Hep taxi ! 2017

Pierre Richard

Vous aimeriez aussi

Hep Taxi

Extraits

Bonus

Liens promotionnels