Alors on change ! : Alors, on change! - Et mon énergie? sur Auvio

tous les sites
Gaëtan se lance dans la biométhanisation

La Deux - Lifestyle

Gaëtan se lance dans la biométhanisation

Alors, on change! - Et mon énergie?

  • 6 min

Alors, on change ! fait le plein d'énergie... renouvelable bien sûr !
Comment réagiriez-vous si on vous annonçait qu'un grand fournisseur d'électricité allait construire un parc d'éoliennes dans votre commune, voire juste au bout de votre jardin ? C'est à ce dilemme qu'ont été confrontés les habitants des petites communes d'Habay et de Fauvilliers, dans la province du Luxembourg. Mais contrairement à ce que l'on entend d'habitude, ils n'ont pas décidé de s'opposer au projet. Bien au contraire : ils ont décidé de se rassembler en une coopérative citoyenne et de racheter une des éoliennes du futur parc.

Depuis des années Gaëtan de Seny s'intéressait aux énergies renouvelables. Son rêve, développer une unité de biométhanisation en Hesbaye près de chez lui. Aujourd'hui c'est chose faite : la société coopérative "Biogaz du Haut-Geer" est devenue réalité, elle produit chaleur et électricité qu'elle valorise dans la région. Il aura fallu 7 ans à Gaëtan de Seny pour mobiliser autour de lui ses partenaires techniques et financiers, la société Hesbaye Frost, 32 agriculteurs, la commune de Geer et ses habitants... bref un beau projet durable d'économie locale.

Quand il avait 15 ans, il rêvait de quitter Tournai pour des contrées plus sauvages, en Afrique ou en Amazonie. Finalement, cette vie plus proche de la nature, Julien Boucart, 31 ans, l'a trouvée dans les Pyrénées françaises. Depuis quatre ans, il retape une grange près d'Ax-les-Thermes et vit dans un chalet, avec son chien Farou et ses poules. La rivière voisine le fournit en eau courante et en l'électricité. L'hiver, il travaille à la station de ski. Quelques mois de salaire suffisent à son train de vie. Le reste de l'année, il préfère gagner son confort à la sueur de son front plutôt qu'en payant des factures.

Et puis vous le savez, l'énergie la moins coûteuse, c'est celle que l'on ne consomme pas ! Gilbert Mertens est passé maître en la matière, n'en déplaise à ses deux ados qui n'acceptent pas toujours de bonne grâce toutes les économies d'énergie prônées par leur père même s'ils applaudissent sa grande créativité : un mur à chaleur rayonnante grâce à l'eau chaude qui y est stockée, un programme informatique qui déclenche la chaudière au gaz uniquement si les panneaux solaires ne suffisent pas... Gilbert Mertens n'a pas attendu la fin du pétrole bon marché pour avoir des idées.

Détail

Liens promotionnels