Formule 1 : Formule 1 - GP de France sur Auvio

tous les sites
F1 : GP de France, Mercedes de retour mais Red Bull est aussi au rendez-vous
Formule 1

RTBF Sport - Formule 1

F1 : GP de France, Mercedes de retour mais Red Bull est aussi au rendez-vous

Formule 1 - GP de France

  • 3 min 6 s

Deux séances libres au menu du jour sur le circuit du Castellet, un tracé plus traditionnel en théorie plus favorable aux Mercedes après deux GP très difficiles pour les champions du monde qui n’ont inscrit que 7 petits points par rapport aux 67 unités de Red Bull.

Confirmation ce matin avec les Mercedes devant, Bottas devant Hamilton et les deux Red Bull.

Mais cet après-midi, c’est la Red Bull de Verstappen qui s’est montrée la plus rapide 8/1000 devant Bottas et Hamilton seulement troisième à 2/10.

C’est la première fois depuis 2018 qu’une séance d’essais voit une voiture autre que Mercedes réaliser le meilleur chrono ici au Paul Ricard.

Oui Mercedes va mieux qu’à Baku et Monaco mais Red Bull a progressé sur ce type de tracé et il devrait y avoir match tout le week-end.

Pour le reste, on a beaucoup moins parlé de la flexibilité des ailerons arrière puisqu’à partir de ce GP de France la FIA a introduit de nouveaux tests plus rigoureux.

On parle beaucoup aussi des vibreurs saucisse jaunes à l’extérieur de certains virages qui endommagent assez vite les monoplaces qui y sortent un peu large.

Le Directeur de course, Michael Masi, rétorque qu’ils étaient déjà là en 2019 et qu’il avait cru comprendre que beaucoup en F1 souhaitaient des limites physiques à la piste.

Comme dirait l’autre, il faudrait savoir…

On a beaucoup parlé aussi aujourd’hui de la pression des pneus suite aux gros crashes enregistrés à Baku.

Pour faire simple, Pirelli impose une pression minimale qui est contrôlée à l’arrêt mais pas quand les voitures sont en piste.

En roulant en dessous de la pression prescrite, on est plus performant et on surchauffe moins les gommes.

Mais la gomme devient plus flexible et plus exposée aux forces latérales et longitudinales et à la longue, surtout vu la motricité, l’appui et le poids des F1 modernes, les charges ne sont plus contenues et la structure du pneu peut rendre l’âme.

Ce week-end la FIA a émis une nouvelle directive technique et contrôlera la pression de manière plus détaillée et aussi après que les pneus aient été utilisés.

Pirelli a de son côté augmenté la pression minimale.

Rendez-vous sur la UNE ce samedi 14 heures 55 pour les qualifications.

Détail