Vivre ici Namur-BW-Luxembourg : Vivre ici Namur, Luxembourg et Brabant wallon sur Auvio

tous les sites
Etudiants et précarité... quelles solutions ?

Vivacité - Lifestyle

Etudiants et précarité... quelles solutions ?

Vivre ici Namur, Luxembourg et Brabant wallon

  • 3 min 48 s

De plus en plus de jeunes, qu’ils soient étudiants ou jeunes travailleurs se trouvent en situation de précarité. 
Depuis la crise sanitaire, cette précarité semble s’être renforcée. Et, à Infor Jeunes, on l'a bien constaté, comme nous le confirme Eloise Chopin "Tout à fait. Plus que jamais en cette année 2020, les jeunes ont été amenés à s’interroger et donc à contacter le réseau Infor Jeunes, dans le top 3 - 2020, des thématiques abordées dans le réseau Infor Jeunes, on trouve le travail étudiant (perte de leur job en raison de la pandémie, recherche dans un secteur dit essentiel, …), ainsi que toutes les questions liées à la protection sociale, indemnités/aides coronavirus pour les jeunes, accès CPAS, chômage temporaire, assurance santé….

 Quelles solutions ?  "Il existe différentes solutions qui ont différentes implications pour le jeune. Un jeune qui est en étude que ce soit dans le supérieur ou le secondaire peut demander chaque année une bourse d’allocations d’études à la Fédération Wallonie Bruxelles. Cette bourse a pour objectif d’aider le jeune ou ces parents à financer ses études. Monter un dossier est entièrement gratuit, on encourage donc familles et jeunes qui correspondent aux critères d’envoyer un dossier complet chaque année". 

Existe-t-il   d’autres dispositifs d’aide pour les jeunes en dehors de cette bourse d’allocations d’études ?

" Il est possible pour un jeune qui n’a pas obtenu de bourse de demander la qualité d'étudiant de condition modeste, celle-ci a une incidence sur le montant du minerval et sur le montant des frais spécifiques. Cette qualité d’étudiant modeste peut être sollicitée toute l’année académique".
Lorsqu’un étudiant est en difficulté financière, il est important qu’il pense à contacter le service social de son école, celui-ci pour l’aiguiller. Il existe également des prêts d’étude qui peuvent être  demander auprès de la Fédération Wallonie Bruxelles,  une solution à court terme mais  ces prêts doivent être remboursés à long terme avec des intérêts. Parfois les Provinces offrent également des bourses et des prêts d’études, il ne faut pas hésiter à se renseigner.

Si un jeune n’est pas étudiant ou si malgré ces aides, il n’arrive toujours pas à joindre les deux bouts quelles solutions s’offrent à lui et à sa famille ?

Eloise Chopin  "Lorsqu’on est dans une situation financière délicate qu’on soit jeune ou non, d’ailleurs il est toujours utile de se tourner vers le CPAS de sa commune qui pourra faire le point avec vous et regarder les aides auxquelles vous pourriez prétendre. Par ailleurs, il faut savoir qu’une mesure spécifique, après cette année compliquée pour les jeunes, a été lancée dans les CPAS et a été appelé " Zoom 18/25, celle-ci sera disponible jusque fin 2021".

 Il s’agit de fonds qui ont été débloqués (24 millions d’euros) pour permettre d’aider les jeunes et étudiants à travers des aides au logement, en matière d’énergie, psychosociale, en matière de santé, informatique, financière, à la mobilité, besoins de première nécessité, alimentaire mais également aux sports et aux loisirs. Pour y avoir accès, il faut contacter le CPAS de la commune dans laquelle on est domiciliée, celui-ci réalisera une analyse individuelle des besoins. Il s’agit d’aides directement accès ou bien en prévision de la rentrée scolaire.   

"Il est également possible de prendre un job étudiant en ayant conscience que cela risque d’avoir un impact sur sa scolarité. Par ailleurs, de nombreuses associations proposent également de l’aide alimentaire mais aussi de l’aide sociale. Et de manière générale, il ne faut pas hésiter à se rendre dans un centre Infor Jeunes qui pourra donner des pistes de solutions propres à son territoire d’action et à la situation personnelle de chacun" précise encore Eloise.   

Détail