C'est du Belge : C'est du Belge sur Auvio

tous les sites
Et si tu n’existais pas … le passe-vite
C'est du Belge

TV - Culture

Et si tu n’existais pas … le passe-vite

C'est du Belge

  • 4 min 40 s

Il est des inventions dont on ne pourrait plus se passer aujourd’hui. La montre, inventée par les suisses, le moteur à propulsion imaginé par les français, ou encore Internet, ce fabuleux outil qui nous vient tout droit des Etats-Unis ! Enfin, ça, c’est ce qu’on croit. Parce qu’en fait, la montre automatique, le moteur à propulsion et le web sont des inventions qui ont des origines bien belges.
Et des créations dont on ne soupçonne pas les origines belges, il y en a plein. Le Club Med et les vacances “à la française” c’est belge. Les premiers projecteurs de cinéma, c’est belge. Ou même encore plus proche de nous, cet outil qu’on retrouve encore dans nos cuisines, le passe-vite. C’est bien dans nos régions qu’il a été inventé, et commercialisé au tout début de son histoire. Dans le Hainaut, plus précisément, sous l’impulsion d’un certain Victor Simon.
Lorsqu’il est tout petit, les parents du petit Victor n’ont pas les moyens de le scolariser. Son enfance, il la passe donc à travailler. à 10 ans, il devient porteur de briques puis, à 15 ans, il descend dans les mines. Au cours de sa jeunesse, il aura travaillé comme forgeron, boulonier, monteur de locomotives ou encore aide-ajusteur. près la guerre en 1921, Victor Simon décide de créer son propre atelier, spécialisé en mécanique et en électricité. Son affaire fonctionne bien, mais elle va surtout décoller grâce à une idée qui va faire exploser ses recettes.
Les grandes inventions naissent parfois des fruits du hasard. Un jour de 1927, Lucienne Simon s'échinait à écraser au pilon - quelques légumes pour faire une soupe. Elle se plaignait de ce travail pénible auprès de son époux Victor, qui dessina rapidement le croquis d'une passoire munie d'une hélice actionnée par une manivelle. Le moulin à légumes est né ! Nous sommes en 1927 et Victor Simon vient de faire un croquis qui va bousculer son destin. Il crée alors, avec son voisin artisan, leur propre entreprise, les établissements Simon et Denis. Le succès est immédiat. L’année suivante, Victor dépose son brevet et quelques mois plus tard, le passe-vite fait un tabac à la foire de Bruxelles. Plus de 500 commandes sont enregistrées et Victor Simon n’arrive pas à honorer toute les commandes. C’est alors que madame Victor Simon a l’idée d’appeller cette invention le “passe-vite”, tellement le succès est rapide et fulgurant.
Mais l’euphorie est de courte durée pour les Simon. En 1932, un certain Jean Mantelet commercialise en France un moulin à légumes fort comparable à l’invention de Victor Simon. Il s’inspire de sa création d’ailleurs il crée sa propre société, Moulinex. C’est le début des ennuis pour Victor Simon. Il doit faire face à de nombreux contrefacteurs, et enchaîne les procès, pour défendre sa création. Son plus long combat, il tenu contre Moulinex, devenu son concurrent direct. Sa paternité a fini par être reconnue, il n’aura jamais pu toucher le moindre droit sur les moulins à légumes vendus en France.
Quoi qu’il en soit, l’usine de carnières a tourné à plein régime pendant 50 ans, produisant des millions d’exemplaires du passe-vite. Un véritable pourvoyeur d’emplois dans la région ! Les carniérois sont fiers de leur passe-vite, qui fait véritablement partie de l’histoire de cette région ! Une succès-story dont on retrouve d’ailleurs encore les traces dans les cuisines d’aujourd’hui !

Détail