Entrez sans frapper : Éric-Emmanuel Schmitt et Nicolas Barral sur Auvio

tous les sites
Entrez sans frapper

Entrez sans frapper

Séquences 0 / 1

La Première - Culture

Entrez sans frapper

Éric-Emmanuel Schmitt et Nicolas Barral

  • 1 h 29 min

D'un côté, le premier tome de « La Traversée des temps », intitulé « Paradis perdus », où E.-E. Schmitt se lance comme défi de raconter l'histoire de l'humanité sous la forme d'un roman. De l'autre, la BD "Sur un air de Fado", l'histoire d'un jeune médecin portugais dans les dernières années du régime de Salazar...

À 11h30 :

Nouvelle diffusion de la chronique de Josef Schovanec : Buffalo Bill.

Nicolas Barral pour sa BD "Sur un air de Fado" (Dargaud).

Lisbonne, été 1968.
Depuis 40 ans, le Portugal vit sous la dictature de Salazar.
Mais, pour celui qui décide de fermer les yeux, la douceur de vivre est possible sur les bords du Tage. C'est le choix de Fernando Pais, médecin à la patientèle aisée. Tournant la page d'une jeunesse militante tourmentée, le quadragénaire a décidé de mettre de la légèreté dans sa vie et de la frivolité dans ses amours.
Un jour où il rend visite à un patient au siège de la police politique, Fernando prend la défense d'un gamin venu narguer l'agent en faction. Mais entre le ? ic et le médecin, le gosse ne fait pas de distinguo. Et si le révolutionnaire en culottes courtes avait vu juste ? Si la légèreté de Fernando était coupable ?
Le médecin ne le sait pas encore, mais cette rencontre fera basculer sa vie...

Dès midi :

Nouvelle diffusion de "Machins, Machines" d'Hélène Maquet : "L'Âge du capitalisme de surveillance", l'essai de la sociologue américaine Shoshana Zuboff paru chez Zulma qui secoue la Silicon Valley.

Le dramaturge, nouvelliste, romancier, réalisateur et comédien franco-belge Éric-Emmanuel Schmitt pour le premier tome (sur 8 annoncés !) de « La Traversée des temps », intitulé « Paradis perdus » (Albin Michel).

Cette Traversée des temps affronte un prodigieux défi : raconter l'histoire de l'humanité sous la forme d'un roman. Faire défiler les siècles, en embrasser les âges, en sentir les bouleversements, comme si Yuval Noah Harari avait croisé Alexandre Dumas. Depuis plus de trente ans, ce projet titanesque occupe Éric-Emmanuel Schmitt. Accumulant connaissances scientifiques, médicales, religieuses, philosophiques, créant des personnages forts, touchants, vivants, il lui donne aujourd'hui naissance et nous propulse d'un monde à l'autre, de la préhistoire à nos jours, d'évolutions en révolutions, tandis que le passé éclaire le présent. Paradis perdus lance cette aventure unique. Noam en est le héros. Né il y a 8000 ans dans un village lacustre, au cœur d'une nature paradisiaque, il a affronté les drames de son clan le jour où il a rencontré Noura, une femme imprévisible et fascinante, qui le révèle à lui-même. Il s'est mesuré à une calamité célèbre : le Déluge. Non seulement le Déluge fit entrer Noam-Noé dans l'Histoire mais il détermina son destin. Serait-il le seul à parcourir les époques ?

Le feuilleton "Selectorama" de Jean-Marc Panis.

Dans la luxuriante forêt de la création, la vue est souvent bouchée par des arbres têtes de gondole, ces végétaux évidents, qui profitent de l'exposition et croissent dans des proportions insensées. Puis, plus loin derrière cette vitrine voyante, se trouvent des essences plus rares. Et parfois plus excitantes aussi. Jeunes pousses, bois mûr ou vieilles branches, quel que soit leur âge, c'est leur rareté et leur originalité qui font leur valeur. C'est la curiosoité qui a guidé Jean-Marc Panis dans le choix de son herbier vivant. Complilé en cinq chapitres, bienvenue dans son « selectorama » !

Ce lundi : la chanteuse et instrumentiste Naima Joris, fille du compositeur et percussionniste Chris Joris.

Détail