Entrez sans frapper : Alice Winocour et Thomas Gunzig sur Auvio

tous les sites
Entrez sans frapper

Entrez sans frapper

Séquences 0 / 2

La Première - Culture

Entrez sans frapper

Alice Winocour et Thomas Gunzig

  • 1 h 50 min

Du cinéma avec le nouveau film d'Alice Winocour : "Proxima" et de la littérature avec le nouveau roman de Thomas Gunzig : "Feel good".

Retrouvez la « Bagarre dans la Discothèque » à 11h30 avec Myriam Leroy et Gorian Delpâture.

Et dès midi :

Le coup de coeur de Gorian Delpâture : « Vorrh » de B. Catling (Fleuve/Collection Outre Fleuve).

La Vorrh est une forêt merveilleuse et effrayante. Tous ceux qui y pénètrent y trouvent soit la mort, soit l'oubli. Néanmoins, elle exerce une fascination quasi magnétique et un attrait irrésistible. On dit que le jardin d'Éden est dissimulé en son cœur. Personne ne l'a jamais explorée en entier, elle serait sans fin.
Pourtant, un homme a entrepris le périple. Un ancien soldat qui a tout abandonné pour suivre sa bien-aimée, Este. À sa mort, il a, suivant d'antiques rituels, emprisonné son esprit dans un arc et, écoutant ses murmures, s'est lancé sur la route...

La réalisatrice française Alice Winocour pour son film "Proxima", qui sort le 27/11.

Sarah est l'unique femme astronaute du Centre spatial de Cologne. Dans un milieu exclusivement masculin, elle s'entraîne avec acharnement pour intégrer la mission spatiale « Proxima », au risque de mettre à mal sa relation avec sa fille... La scénariste de Mustang revient avec un film conjuguant fiction et documentaire poignant.

Thomas Gunzig pour son roman "Feel Good" (Au Diable Vauvert).

D'un côté, Alice, une mère célibataire qui connait une descente aux enfers est amenée à kidnapper un bébé. De l'autre, Tom, un écrivain qui peine à trouver le succès et qui est prêt à tout accepter d'écrire pour s'en sortir, quitte à écrire un roman « feel good ». Thomas Gunzig raconte une prise de pouvoir par la douceur, un « braquage sans violence, sans arme, sans otage et sans victime. Un braquage tellement adroit que personne ne se rendra compte qu'il y a eu un braquage et si personne ne se rend compte qu'il y a eu un braquage, c'est parce qu'on ne va rien voler. On ne va rien voler, mais on aura quand même pris quelque chose qui ne nous appartenait pas, quelque chose qui va changer notre vie une bonne fois pour toutes. » (T. Gunzig)

Mais aussi la pièce "River" de Michèle Anne De Mey, dont il a écrit les textes et qui est à voir jusqu'au 23/11 au Théâtre des Martyrs à Bruxelles

De quoi sont faits nos souvenirs ? Traces du passé ? Traces rêvées ? Et dans ces parties lointaines de notre mémoire quels secrets y avons-nous enfoui ? Et nos amours perdues ? Aussi entêtantes que la mélodie d'une chanson ? Qu'en reste-t-il en nous ? La blessure est-elle devenue superficielle ? Et les enfants qui partent loin de notre nid ? Que faire quand l'oubli efface tout et qu'on ne reconnaît plus l'autre...
Et les au revoir quand on s'accroche à un hypothétique espoir.
Et les adieux, quand il ne nous restera plus que le souvenir, peut-être une caresse ou une odeur, quand on parlera à l'absente ou à l'absent.

« Sa vie par procuration » de Myriam Leroy.

Détail

Liens promotionnels