Entrez sans frapper - Alexis Potschke / Rock Hudson par Mark Rappaport - 14/06/2019

tous les sites
Entrez sans frapper

Entrez sans frapper

Alexis Potschke / Rock Hudson par Mark Rappaport

  • 1 h 4 min

« Rappeler les enfants », un premier récit pour ce jeune prof de français, dans lequel il raconte son métier, au jour le jour et porte un regard sensible sur ces élèves dits difficiles et souvent trop vite jugés, en rappelant qu’ils ne sont pas qu’élèves mais aussi des enfants… Il est notre invité pour terminer cette semaine ! La chanson de Pompon : "Le chant des déportés", aussi connu sous les titres "Le chant des marais", "Börgermoorlied", "Die Moorsoldaten", "Peat Bog Soldiers"... À partir de ce vendredi 14 juin jusqu’au 21 août, la Cinematek de Bruxelles présente un cycle Rock Hudson. Star hollywoodienne incontestée des années 1950 et 1960, Rock Hudson incarne, de par les contradictions entre sa vie privée et sa carrière artistique, l'ambiguïté et la voracité du système des grands studios étasuniens. On se souvient de lui aussi parce qu’il marque la fin d'une époque de libération pour les homosexuels avec l'expansion de l'épidémie du Sida qu’il sortira du placard où Reagan tentait de la cacher, en annonçant publiquement sa maladie peu de temps avant sa mort. Le cycle s'ouvre ce vendredi à 19h00 avec le film "Rock Hudson's Home Movies", réalisé par le réalisateur américain Mark Rappaport en 1992. Mark Rappaport est notre invité ! "Les inconnus connus" d'Éric Russon : les noms de substitution. Alexis Potschke, professeur de français dans un collège de la grande banlieue parisienne, pour son premier récit "Rappeler les enfants" (Seuil). Dans un collège public de la grande banlieue parisienne, aujourd’hui, un jeune prof de lettres raconte son métier, au jour le jour et au plus près des classes et de leurs élèves. Des silhouettes émergent, celles d’enfants sur le point d’entrer dans l’adolescence : de la sixième à la troisième, ils viennent en cours mais n’ont pas que ça à faire. À leur âge, il y a plus important. Les cours qui s’égrainent au fil de l’année forment autant d’heures bavardes, épuisantes parfois, mais ce sont aussi des heures passionnantes où, au détour d’une question, les personnalités affleurent. Qu’il s’agisse de réagir, à chaud, aux attentats qui ensanglantent le pays ou à la disparition d’un grand écrivain, les échanges auxquels le lecteur assiste, comme s’il se trouvait lui-même en classe, sont souvent très surprenants, vivants, jamais décevants. On ne sait jamais ce qu’on va trouver dans une salle de cours, se dit le prof qui, trimestre après trimestre, interroge, écoute, observe. « Sa vie par procuration », une chronique signée Myriam Leroy, où elle nous passe en revue sa semaine culturelle. Présentation : Jérôme COLIN

Détail

Entrez sans frapper

Entrez sans frapper
Entrez sans frapper
1 h 5 min

Entrez sans frapper

Dracula et autres écrits vampiriques / L'expo sur Stéphane Mandelbaum

Extraits

Liens promotionnels