Entrez sans frapper - Kamel Daoud - 19/02/2019

tous les sites
Entrez sans frapper

Entrez sans frapper

Séquences 0 / 2

Entrez sans frapper

Kamel Daoud

  • 1 h 29 min

« Pour comprendre Picasso, il faut être un enfant du vers, pas du verset. » Pour son livre "Le Peintre dévorant la femme", il a passé une nuit au musée Picasso, à l'occasion de l'exposition « 1932, année érotique » : une nuit sacrée, au cours de laquelle il s'interroge sur son rapport au monde et à l'érotisme...

Dans "Vous avez du courrier !" de Romain Detroy, une lettre de Felicia Bernstein, envoyée en 1952 à son mari Leonard Bernstein.

Vincent Hennebicq et Eline Schumacher pour la pièce "Propaganda", à voir au Festival de Liège les 22 et 23 février.

Edward Bernays, neveu de Sigmund Freud, a traversé le 20e siècle sans que l'on se souvienne de son nom, mais il a transformé le monde, dans l'ombre. D'abord producteur de théâtre et agent d'artistes, il est devenu publicitaire puis conseiller politique et a développé une théorie, basée sur les acquis de la psychologie, visant à manipuler les masses.
En comprenant que le pouvoir serait entre les mains de ceux qui sont capables d'influencer les choix des foules, Bernays a contribué à la croissance du capitalisme en défendant et encourageant une économie basée sur le développement du désir individuel.
Le comédien Achille Ridolfi nous raconte la vie de Bernays en l'interprétant dans une adresse directe tout en invoquant une galerie de personnages qui ont traversé sa vie.

Les sorties BD avec Xavier Vanbuggenhout.

L'écrivain et journaliste algérien Kamel Daoud inaugure la nouvelle collection « Ma nuit au musée » chez Stock, avec son livre "Le Peintre dévorant la femme".

« Je suis un Arabe invité à passer une nuit dans le musée Picasso à Paris, un octobre au ciel mauvais pour le Méditerranéen que je suis. Une nuit, seul, en enfant gâté mais en témoin d'une confrontation possible, désirée, concoctée. J'appréhendais l'ennui cependant, ou l'impuissance.

Pour comprendre Picasso, il faut être un enfant du vers, pas du verset. Venir de cette culture-là, sous la pierre de ce palais du sel, dans ce musée, pas d'une autre. Pourtant la nuit fut pleine de révélations : sur le meurtre qui peut être au coeur de l'amour, sur ce cannibalisme passionné auquel l'orgasme sursoit, sur les miens face à l'image et le temps, sur l'attentat absolu, sur Picasso et son désespoir érotique. »

Les années 90 avec Myriam Leroy : "Belle" de Notre Dame de Paris.

Détail

Entrez sans frapper

Entrez sans Frapper
Entrez sans Frapper

Prochain direct

à 14h30 sur La Première Bxl

Entrez sans Frapper

Extraits

Liens promotionnels