Entrez sans frapper - Le style graphique de Mai 68 - 16/05/2018

tous les sites
Entrez sans frapper

Entrez sans frapper

Séquences 0 / 2

Entrez sans frapper

Le style graphique de Mai 68

  • 1 h 29 min

Graffiti, affiches, slogans de banderoles, caricatures ou dessins publiés dans la presse "parallèle" ou alternative... Une véritable étude sur le style graphique de 1968, avec Julien Hage, Maître de conférence en sciences de l'information et de la communication à l'Université de Paris Nanterre.

Les sorties ciné avec Juliette Goudot et Louis Danvers.

L'H.É.R.O.Ï.N.E. de Juliette Goudot : l'actrice hollywoodienne Jean Harlow à l'occasion de la parution de sa biographie, « Platine » par Régine Detambel (Actes Sud).

Julien Hage, Maître de conférence en sciences de l'information et de la communication à l'Université de Paris Nanterre, pour le livre "Le trait 68 : Insubordination graphique et contestations politiques 1966-1977" (Citadelles & Mazenod).
En s'attachant à l'étude des slogans, des images et des graphies, ce livre propose d'interroger l'insubordination graphique des années 68. Dans une perspective de mobilisations collectives et de circulations internationales des idées, un véritable régime visuel s'est constitué durant cette période. Influencés par le tiers-mondisme, le pacifisme, le guevarisme et le maoïsme, de nouveaux codes d'expression se définissent, dans de nouveaux lieux (rues, palissades, usines, universités, barricades), par des motifs récurrents (le poing dressé, l'usine, les chaînes brisées, les moutons, De Gaulle), mais aussi à travers une terminologie ciblée (la chienlit, la lutte, les pavés, la beauté).
Des affiches des ateliers populaires des Beaux-arts aux photographies de Gilles Caron, Henri Cartier-Bresson, Bruno Barbey en passant par les dessins de Siné, Willem, Topor, Crumb... sans oublier les collectifs d'artistes français et internationaux, cette étude passionnante permet de mieux comprendre les images de cet incontournable "moment 68".

Le "Boing Boum Tchak" de Sébastien Ministru : l'expo "Amy Winehouse - Un portrait de famille", à voir jusqu'au 16/09 au Musée Juif de Belgique à Bruxelles.
Il nous parle aussi de la disparition de l'écrivain américain Tom Wolfe.

Détail

Entrez sans frapper

Extraits

Liens promotionnels