Entrez sans frapper : Hervé Hamon pour son "Dictionnaire amoureux des îles"/Gorian Delpâture/Xavier Vanbuggenhout sur Auvio

tous les sites
Entrez sans frapper 21/11/2020

La Première - Culture

Entrez sans frapper 21/11/2020

Hervé Hamon pour son "Dictionnaire amoureux des îles"/Gorian Delpâture/Xavier Vanbuggenhout

  • 43 min

Les sorties BD de Xavier Vanbuggenhout :

- « Les Croques » (3 tomes) de Léa Mazé (Éditions de la Gouttière)
- « Fleur de Tonnerre » de Jean-Luc Cornette et Jürg, d'après le roman de Jean Teulé (Futuropolis)
- « Mangez-le si vous voulez » de Gelli, d'après le roman de Jean Teulé (Delcourt/Mirages)

L'écrivain, cinéaste et éditeur français Hervé Hamon pour son "Dictionnaire amoureux des Îles" (Plon).

Ce n'est pas parce qu'il a bourlingué, du Groenland à la Polynésie, du Japon au Chili, qu'Hervé Hamon est un collectionneur de cartes postales. Et ce n'est pas parce qu'il aime naviguer que les cocotiers et le sable blanc le fascinent. L'île, avant l'île, c'est le voyage vers l'île. Avec tous les imaginaires inimaginables. Celui du conquérant, de l'exilé ou du migrant, du naturaliste ou du missionnaire, du négrier ou du pirate, celui du déporté, celui de qui se rêve roi d'un monde pur. Celui qui quitte une île pour une autre. Les îles ne sont pas des navires à l'ancre mais des montagnes émergées, quand bien même elles ne dépassent que de quelques mètres. Elles sont la plaque sensible de notre monde cerné d'eau, elles racontent nos convoitises, nos guerres, nos croyances, nos espoirs. Elles nous parlent d'écologie et de mondialisation autant que de distinction et de solitude. Pas étonnant que la littérature s'en soit emparée. Melville aux Marquises, Hugo à Guernesey, Tchékov à Sakhaline, Perec à Ellis Island, Albert Londres à l'île du diable, Soljenitsyne à Solovki, Dumas à If, Césaire ou Glissant à la Martinique, et ainsi de suite. Ce dictionnaire amoureux va de Fred et de Philémon sur le A d'océan Atlantique, à Robinson sur Juan Fernandez (où Defoe, du reste, n'a jamais mis les pieds).

Le coup de cœur de Gorian Delpâture : "Chinatown, intérieur" de Charles Yu (Aux Forges de Vulcain), Lauréat du National Book Award – Meilleur roman 2020.

C’est l’histoire d’un Américain d’origine asiatique qui essaie de trouver sa place dans la société américaine. Et, comme on est dans la patrie d’Hollywood, Yu raconte cette épopée sous la forme d’une quête du rôle idéal. Car le rêve de toujours du héros c’est de devenir Mister Kung Ku : il a vu la série à la télé quand il était petit, et c’est son but dans la vie. Sauf que plus il monte les échelons, plus il comprend que Mister Kung Fu n’est qu’un autre rôle qu’on veut lui coller parce qu’il est asiatique. C’est un roman high-concept écrit sous la forme d’un scénario : le héros n’est ni « je » ni « il » mais il est désigné par un « tu ». Lé héros suit le script qui peint sa vie comme une série télé en mélangeant les genres : la bonne vieille série policière, avec un flic noir et une flic blanche et une grande tension amoureuse entre les deux, des scènes de kung fu, et on finit sur une superbe scène de court drama où l’Amérique se retrouve jugée pour son traitement de la communauté asiatique. Un roman virtuose, drôle et attachant : un Lala Land sauce aigre-douce.

Détail