Entrez sans frapper : Adeline Laffitte et Valérie Jourdan/Cédric Simon/Sébastien Ministru/Josef Schovanec sur Auvio

tous les sites
Entrez sans frapper 01/04/2021

La Première - Culture

Entrez sans frapper 01/04/2021

Adeline Laffitte et Valérie Jourdan/Cédric Simon/Sébastien Ministru/Josef Schovanec

  • 42 min

La chronique de Josef Schovanec : l'écrivain tchèque (naturalisé français) Milan Kundera, dont c'est l'anniversaire aujourd'hui.

Le 5 avril, ce sera les 50 ans de la publication dans Le Nouvel Observateur du "Manifeste des 343 en faveur de l'avortement". On en parle avec Valérie Jourdan (réalisation) et Adeline Laffitte (écriture) pour leur docu "Le Manifeste des 343, dans les coulisses d'un scandale", disponible sur Auvio jusqu'au 26 mai.

Et également sortie la BD "Le Manifeste des 343 : Histoire d'un combat" d'Adeline Laffitte, parue en octobre 2020 chez Marabout/ Marabulles.

5 avril 1971. En France, le Nouvel Observateur crée le scandale avec un numéro comportant les noms des 343 femmes avouant avoir avorté illégalement. Malgré le risque de poursuites judiciaires, elles choisissent de s'exposer publiquement tant la vie intime des femmes devient insoutenable. A l'époque, la contraception demeure quasi inexistante et l'Eglise comme l'Ordre des médecins refusent toute idée d'une modification de la loi de 1920 qui interdit l'avortement. Pour que la loi change, il faut bousculer le Pouvoir. Le Mouvement de Libération des Femes (MLF), associé au Nouvel Observateur, va jeter un pavé dans la mare avec ce Manifeste des 343 femmes, rebaptisées " 343 Salopes " par un dessin de Cabu dans Charlie Hebdo. Un coup d'accélérateur qui posera pour la première fois la question d'un " droit à l'avortement " . Il y aura plusieurs événements qui finiront par l'examen à l'Assemblée nationale d'un projet de loi sur " l'interruption volontaire de grossesse ", par Simone Veil et adopté le 17/01/1975.

Cédric Simon (co-scénariste) pour la BD "La grande peste : Tome I/II : Le quatrième cavalier" (Les Arènes BD).

Baldus, jeune membre de l'ordre des chevaliers Hospitaliers, navigue en mer Méditerranée au large de Rhodes lorsque son navire croise le chemin d'une galère byzantine à la dérive. Les Hospitaliers l'abordent et ne trouvent à son bord que des cadavres rongés par un mystérieux mal : la pestilence. Alors qu'ils s'apprêtent à rejoindre leur navire pour fuir la maladie, un cavalier émerge sur le pont de la galère et décime ses frères d'armes. De son bataillon, seul Baldus survit miraculeusement à l'attaque. S'engage alors une course-poursuite effrénée à travers une Italie ravagée par ce mal inconnu. Au fil de sa fuite, Baldus s'enfonce dans sa propre folie et découvre celle des hommes.

Le "Boing Boum Tchak" de Sébastien Ministru : "Combats et métamorphoses d'une femme" d'Édouard Louis (Seuil).

Pendant une grande partie de sa vie ma mère a vécu dans la pauvreté et la nécessité, à l'écart de tout, écrasée et parfois même humiliée par la violence masculine. Son existence semblait délimitée pour toujours par cette double domination, la domination de classe et celle liée à sa condition de femme. Pourtant, un jour, à quarante-cinq ans, elle s'est révoltée contre cette vie, elle a fui et petit à petit elle a constitué sa liberté. Ce livre est l'histoire de cette métamorphose.

Détail