Vivre ici Namur-BW-Luxembourg : Vivre ici Namur, Luxembourg et Brabant wallon sur Auvio

tous les sites
Enseignement supérieur, les conseils d'Infor Jeunes

Vivacité - Lifestyle

Enseignement supérieur, les conseils d'Infor Jeunes

Vivre ici Namur, Luxembourg et Brabant wallon

  • 4 min 41 s

En cette période assez stressante pour les étudiants du supérieur qui vont bientôt aborder une nouvelle session d’examens, de nombreux jeunes du secondaire vont peut-être franchir le pas et poursuivre des études. Comment doivent-ils s’y prendre concrètement ?  Eloise Chopin d'Infor Jeunes    "  Alors, c’est sûr et certain que pour la première inscription, on se pose énormément de questions surtout au niveau du choix d’études. Il y a deux manières de réaliser des études supérieures. La première est à la haute école, c’est ce qu’on appelle un bachelier professionnalisant qui dure généralement 3 ans et qui donne accès directement à un métier. Et ensuite il y a l’université qui organise d’une part des bacheliers de transition de 3 ans et qui donne l’accès à des masters qui dure entre 1 an et 3 ans. Il faut donc compter minimum 4 ans d’études. L’étudiant qui fait l’université à accès à un cycle supérieur qui s’appelle le doctorat". 

Certaines études sont proposées autant à la haute école qu’a l’université. Celles-ci ont des finalités et une organisation différentes à savoir que la haute école favorise rapidement la pratique professionnelle via des stages alors que l’université  favorise l’autonomie et est très théorique du moins durant les premières années. C’est au jeune à définir ses attentes et besoins.
Comment s'inscrire ? "  Pour s’inscrire, ce que le jeune étudiant doit faire chaque année, c’est remplir certaines conditions :  l’accès aux études choisies grâce au diplôme nécessaire, à la réalisation d’examens d’entrée ou d’admission et être toujours finançable. Le financier ne doit pas être un frein à la réalisation d’études. De nombreuses aides financières existent. Nous avions déjà abordé ces deux derniers thèmes lors d’une précédente chronique et pour en savoir plus, n’hésitez pas à consulter les tomes " les frais et aides financières " ou " La finançabilité " qu’Infor Jeunes vient justement de publier récemment sur son site www.inforjeunes.be"

La  date limite  est fixée au 31 octobre de l’année académique en cours mais il arrive parfois qu’une autre date soit fixée, comme le 30 septembre ou le 15 octobre, par certains établissements. N’hésitez pas à prendre vos renseignements directement auprès de l’établissement choisi où vous voulez étudier.

Dans ce cas, quels sont les étapes pour s’inscrire au mieux dans l’établissement de son choix ?

 "On peut résumer l’inscription en 4 étapes très simplement. D’abord, il faut introduire sa demande d’inscription conformément au règlement général des études de l’établissement. On y joint une demande d’admission si cela est nécessaire. Ensuite, le service des inscriptions analyse le dossier sur base des déclarations et des documents transmis. Puis, le service autorise ou non l’inscription et invite le jeune étudiant à accomplir les dernières modalités administratives pour valider son inscription définitive. Enfin, l’inscription est considérée comme valide dès le versement d’un acompte"

Aborder sereinement le blocus  "Le maître-mot d’un bon blocus, c’est l’organisation ! Il n’y a pas de secret, pour l’aborder dans de bonnes conditions, il faut disposer de notes de cours ou au minimum des supports sur lesquels baser son étude Il est utile aussi de questionner ses professeurs sur leurs attentes. Se faire un planning d’études et se fixer des objectifs pour voir comment les révisions avancent sont souvent des méthodes efficaces et rassurantes".

Et qui dit blocus, ne dit pas nécessairement de mettre en suspens sa qualité et son hygiène de vie ! Prendre soin de soi est indispensable pour passer un bon blocus, surtout en cette période très compliquée avec la crise… D’ailleurs, où le jeune peut-il étudier en toute tranquillité ? "Trouver un endroit adapté pour son étude est indispensable pour une concentration maximale. Ça peut être une bibliothèque, une salle spécifique mise à disposition par son établissement ou encore un centre Infor Jeunes J Enfin, pour éviter de traverser seul le blocus, certains établissements organisent des services d’aide à la réussite, en particulier pour les premières années (c’est ce que l’on appelle des blocus dirigés). Et surtout il faut également être vigilant à sa santé : dormir suffisamment, manger équilibré, on s’aère, faire des pauses et avoir une activité physique régulière."

Sachez aussi que d’autres services d’aide existent. N’hésitez pas à consulter Infor Jeunes pour en savoir plus. Vous pourrez y retrouver des chouettes livrets qui permettent au jeune ou même aux parents de se rendre compte de ce qu’il faut faire pour bien commencer son année académique dans le supérieur…mais aussi pour la terminer sur les chapeaux de roues !

 

Détail