Diables Rouges : sur Auvio

tous les sites
Eden Hazard : "Si je commence un match avec des blessures, c’est difficile d’avoir de la confiance"
Diables Rouges

RTBF Sport - Diables Rouges

Eden Hazard : "Si je commence un match avec des blessures, c’est difficile d’avoir de la confiance"

  • 3 min 32 s

Eden Hazard s'es présenté au micro de Benjamin Deceuninck avant de s'envoler pour Saint-Pétersbourg où les Diables Rouges affronteront la Finlande lundi à 21h.

Une pelouse de Saint-Pétersbourg que le Diable connaît bien puisque c'est sur celle-ci qu'il a inscrit son dernier but avec l'équipe nationale. Alors que sa dernière apparition sous les couleurs noir-jaune-rouge datait de novembre 2019, Hazard a joué des bouts de matchs lors des deux premiers matchs de poule et espère continuer à monter en puissance : "Le premier match on l'a joué à Saint-Pétersbourg, je n’ai pas beaucoup joué mais j’ai pu avoir quelques minutes. Le dernier contre le Danemark, encore un peu plus de minutes. J’espère être bien physiquement et pouvoir enchaîner un peu plus. J’ai fait une semaine d’entraînement sans douleur. Donc j’espère confirmer ça demain".

Il faut dire que ça fait longtemps que le natif de Braine-le-Comte ne s'était plus entraîné aussi longtemps sans ressentir de douleur : "Je ne me suis pas beaucoup entraîné donc c’est plus rare de faire une semaine complète d’entraînement. On essaye de faire tout ce qui est possible. On parle beaucoup avec le staff médical et les kinés pour voir ce qu’on peut faire après les entraînements et ça se passe bien pour le moment donc je suis content".

Lors de sa montée face au Danemark, Eden Hazard a semblé libéré. Le Madrilène a tenté des dribbles et n'a pas semblé avoir peur de recevoir des coups. Une prestations qui s'explique justement par ses bonnes sensations à l'entraînement : "Si je commence un match avec des blessures, c’est difficile d’avoir de la confiance. Quand je suis sur le terrain sans douleur, la confiance elle vient avec les premiers ballons. J’essaye de ne pas y penser, de faire le maximum sur le terrain et après on voit ce qu’il se passe".

Face au Danemark, Eden Hazard a souffert comme tous les Belges pendant la première mi-temps mais est satisfait de la seconde période : "Quand on est sur le côté, on a envie d’être sur le terrain, surtout quand ça ne tourne pas pour l’équipe. On a bien réagi en deuxième mi-temps, c’est ce que font les grandes équipes. On ne va pas toujours gagner les match 3-0 ou 4-0 et jouer très bien pendant 90 minutes. Il y a des matchs où on jouera moins bien, comme le dernier mais à la fin on gagne et il faut retenir le positif".

Si certaines équipes ont semblé à l'aise lors de cette phase de poule, le capitaine des Diables ne veut pas encore parler d'équipes favorites pour la victoire finale : "Les premiers matchs sont plus pour se mettre dans la compétition donc il n’y a pas vraiment d’équipe qui se dégage. Par exemple l’Allemagne, sur le premier match ils nous ont déçu et hier ils font un gros match. Je pense que c’est plus pour se mettre en route. Maintenant, les équipes qui ont l’habitude de gagner on va les voir quand les huitièmes de finale vont arriver. C’est là qu’il faut être présent".

Et pour les Diables, pas question de calculer même si la deuxième place semble offrir un tableau a priori plus abordable : "On connaît le discours du coach. On ne va pas sur le terrain pour perdre un match, on y va pour gagner. Après on verra contre qui on jouera mais si on veut prétendre à la victoire finale il va falloir gagner contre tout le monde. On va donner le maximum et essayer de gagner tous les matchs".

Et pour aller le plus loin possible, il faudra un Eden Hazard en pleine possession de ses moyens.

Détail