Devoir d'enquête "Spécial Justice" - Justice : on ferme ? - Chronique d'un naufrage annoncé -...

tous les sites
Devoir d'enquête "Spécial Justice"

Devoir d'enquête "Spécial Justice"

Justice : on ferme ? - Chronique d'un naufrage annoncé - Ça s'est jugé près de chez vous

  • 1 h 27 min

Justice: on ferme ? Luc, Christophe, David, Dimitri... Ils sont justiciables ou avocats, ils attendent de la Justice une décision ou un arbitrage. Mais parce que celle-ci est débordée, parce qu'elle est de plus en plus chère, ils ont jeté l'éponge ou commencent à perdre patience. Il y a deux mois, le président de la Cour d'appel de Mons fermait, faute de magistrats, une salle d'audience correctionnelle, privant de jugement tous ceux qui devaient s'y présenter. Devoir d'enquête est donc allé à la rencontre des citoyens confrontés à cette Justice qui se dit malaimée et maltraitée par les autorités. Ces justiciables, comme les magistrats eux-mêmes, veulent y croire encore mais s'inquiètent...
Chronique d'un naufrage annoncé A l'image du Palais de Justice de Namur qui a dû fermer ses portes plusieurs semaines, notre Justice prend l'eau... Depuis plus de trois ans, à la suite de la vaste réforme du Ministre de la Justice, Koen Geens, nos magistrats sont sortis de leur palais et de leur salle d'audience pour crier leur indignation ! Mais Ils en appellent aujourd'hui encore plus qu'hier, à une mobilisation générale des citoyens. Il y a 3 ans, Devoir d'Enquête avait déjà dû constater que la situation était, en effet, alarmante. Cette fois, la situation est grave, puisque désormais, notre enquête le montre, à Namur, faute de moyens, le Parquet ne s'occupe plus de plaintes aussi essentielles que des pensions alimentaires non payées ou des gardes d'enfant non respectées... C'est un peu de notre Justice qui fout le camp ! Avec, "Chronique d'un naufrage annoncé", on embarque sur l'histoire d'une justice mal en point, des magistrats qui, à quelques semaines des élections, réclament un débat public urgent...
Ça s'est jugé près de chez vous On l'appelle justice de proximité...Elle se présente comme une justice de paix. Mais quelle réalité se cache derrière ces mots qui résonnent comme des promesses ? Pour le savoir, nous avons partagé le quotidien de Fabienne Denoncin. Depuis 18 ans, c'est elle qui incarne cette justice à Châtelet, à une dizaine de km de Charleroi. Au milieu des centaines de dossiers plaidés en audience publique, dans le huis clos de son bureau, lors de ses visites dans les hôpitaux ou au domicile des plus précarisés, elle écoute, analyse et rend la justice. La justice qu'elle défend est humaine, incarnée, indépendante de toutes pressions... Pour Michel, Hughette ou Léna, madame la juge va prendre des décisions qui vont changer le cours de leur vie. Famille, logement, protection des plus faibles qu'ils soient âgés ou malades, les matières sont nombreuses, diverses mais ont toutes le même enjeu : l'humain. Mais aujourd'hui, elle et ses collègues craignent d'être lessivés par des décisions politiques prises si loin de leurs préoccupations. Résultat : leur territoire d'action vient de s'agrandir, des justices de paix ferment leur porte, des postes restent vacants Madame la juge a donc accepté nos caméras pour défendre la part d'humanité qui bat au travers de chacun de ses dossiers.

Détail

Devoir d'enquête

Devoir d'enquête
Devoir d'enquête
1 h 21 min

Devoir d'enquête

Cyberattaques : DownSec et la menace invisible - Non-assistance à Ciena, 3 mois, pourtant en danger

Devoir d'enquête "Spécial Justice"
Devoir d'enquête "Spécial Justice"
1 h 27 min

Devoir d'enquête "Spécial Justice"

Justice : on ferme ? - Chronique d'un naufrage annoncé - Ça s'est jugé près de chez vous

Lecture en cours ...
Devoir d'enquête
Devoir d'enquête
1 h 25 min

Devoir d'enquête

Bon joueur, mauvaises passes... La "Madofette" du Brabant wallon

Devoir d'enquête
Devoir d'enquête
1 h 27 min

Devoir d'enquête

Dans les griffes du violeur de la Sambre - Le Tueur face à ses Jurés

Extraits

Bonus

Liens promotionnels