Vivre ici Namur-BW-Luxembourg : Vivre ici Namur, Luxembourg et Brabant wallon sur Auvio

tous les sites
Des petites bêtes indésirables au jardin... comment lutter

Vivacité - Lifestyle

Des petites bêtes indésirables au jardin... comment lutter

Vivre ici Namur, Luxembourg et Brabant wallon

  • 6 min

Puces de terre, mouche blanche et autre petits insectes pas toujours les bienvenus au jardin.
La mouche blanche ou aleurode se nourrit de la sève des plantes qu'elle suce en la piquant : la cicatrice et le miellat que ces insectes laissent affaiblissent la plante et créent des taches noires de fumagine. En outre, les mouches blanches transmettent des maladies virales, par leurs piqûres.

"On l'a rencontre plus rarement à l'extérieur. On la rencontre surtout dans les serres où il fait chaud et sec . Quand on secoue un plan de tomates par exemple on voit toutes ces petites mouches blanches qui s'envolent. En fait si on regarde bien la plante avant de la secouer on ne voit rien parcequ'elles sont en dessous des feuilles. (...) il y a moyen de lutter de manière naturelle. Il y a une plante le Nicandra, c'est une plante de la meme famille de la tomate, non comestible, qui peut atteindre 1 m, 1m50 de hauteur. Elle est assez imposante et c'est une plante répulsive. Si on met cette plante dans le fond de la serre on n'aura plus d'Aleurode . "
La Puce de terre , également appelée "Puce de Jardin", est principalement connue sous le nom d'Altise. Elle doit ses surnoms aux sauts qu'elle fait pour se déplacer.
Ce petit coléoptère sauteur, noir ou noir et jaune, prend un grand plaisir à faire des petits trous dans le feuillage.


"Elle va se placer sur les feuilles de certains légumes, choux, les radis, les navets et elles sont tellement en ombre, parfois par centaines qu'en une journée les feuillage deviennent transparents (...) il y a toujours des traitements, on élimine tout ce qui est chimique. On peut utiliser du pyrèthre bio ou tout simplement installer des branches de sureaux, entre les lignes. L'odeur va faire fuire l'Altise." nous confie Marc Knaepen

Détail

Liens promotionnels