Des décalcomanies au LSD dans les écoles, ou comment les légendes urbaines renforcent une vision con

tous les sites
Des décalcomanies au LSD dans les écoles, ou comment les légendes urbaines renforcent une vision conservatrice du monde.
L'Histoire continue

La Première - Info

Des décalcomanies au LSD dans les écoles, ou comment les légendes urbaines renforcent une vision conservatrice du monde.

L'Histoire continue

  • 44 min

A la rentrée 1988, une rumeur circule dans les écoles, en Wallonie et à Bruxelles. Elle dit que des décalcomanies, des tatouages à se mettre sur la peau circulent et qu’ils sont imprégnés de LSD, une drogue puissante qui pourrait s’avérer mortelle pour les enfants. Toute cette histoire tourne autour d'un tract, une feuille A4 blanche - photocopie de photocopie - sur laquelle les caractères de machine à écrire ont perdu de leur netteté. C'est ce qui est écrit sur ce tract qui inquiète. A cause de ces décalcomanies imprégnés de LSD, les enfants pourraient faire un trip mortel. Dans cette histoire, rien n’est vrai. Il s’agit d’une légende urbaine Mais elle pose des questions : pourquoi les êtres humains propagent-ils ces rumeurs ? Que disent-elles de la société ? Invité.e.s : Aurore Van de winkel, docteur en Information et Communication, autrice du livre « Les légendes urbaines de Belgique » et Antoine Boucher, porte-parole d’Infor-drogues.

Détail