Vivre ici Namur-BW-Luxembourg : Vivre ici Namur, Luxembourg et Brabant wallon sur Auvio

tous les sites
Contrat de bail étudiant, entretien d'embauches, allocations familiales.. on fait le point !

Vivacité - Lifestyle

Contrat de bail étudiant, entretien d'embauches, allocations familiales.. on fait le point !

Vivre ici Namur, Luxembourg et Brabant wallon

  • 4 min 10 s

« Puis-je résilier mon contrat de bail étudiant à cause du confinement ? »
Les choses ont enfin bougé : les autorités wallonnes ont adopté plusieurs mesures relatives au logement, dont une qui permet à l’étudiant qui a subi une perte de revenus de minimum 15% en raison du confinement (que ce soit ses propres revenus ou ceux de ses parents) de résilier son bail avec un préavis d’un mois + une indemnité équivalente à un mois de loyer.  

C’est un assouplissement qui n’est pas négligeable puisqu’en temps normal, le délai de préavis est de 2 mois et qu’il faut verser une indemnité équivalente à trois mois de loyer au propriétaire. Donc, en temps normal toujours, après le mois de mars, il est trop tard pour demander à quitter son logement puisqu’avec le préavis et les indemnités, c’est comme si on payait toujours le logement jusqu’au mois d’août, et donc jusqu’à la fin du contrat.          
Mais grâce à la mesure d’assouplissement, les étudiants impactés financièrement pourraient être libérés de tout paiement dès juillet inclus et donc économiser l’équivalent de 2 mois de loyer, ce qui n’est pas rien.
« Je ne peux plus me rendre à des entretiens d’embauche, cela impacte-il mon stage d’insertion ou mes allocations d’insertion/de chômage ?». Tout d’abord, une distinction est à faire entre le fait de continuer à postuler et le fait de décrocher des entretiens/de se rendre à des entretiens.

Il faut effectivement continuer à postuler, voire même tâcher de convenir d’un entretien à distance si c’est possible, mais bien sûr, si aucune candidature n’aboutit pour le moment, le FOREM ou l’ONEM prendra certainement en compte le caractère exceptionnel de la situation et des difficultés d’engager un travailleur dans de telles conditions ; en tout cas on ne peut pas reprocher à la personne de ne pas s’être rendue à un entretien physique, pour peu qu’elle ait eu une telle proposition.
Est-ce que je dois encore faire attention, pendant la crise, au plafond des 240h par trimestre pour garder mes allocations familiales ?»
Pour rappel, il est question d’un assouplissement des plafonds auxquels sont soumis les étudiants jobistes en temps normal, pour qu’ils ne soient pas pénalisés s’ils les dépassent, en sachant que certains travaillent plus que d’habitude pendant la crise.

Le plafond qui est relatif aux allocations familiales, et qui impose de ne pas dépasser 240h de travail par trimestre est suspendu pour toute l’année 2020, pour tous les étudiants et ce peu importe leur âge.

J’en profite pour faire le topo concernant les autres plafonds :

Les heures prestées pendant le DEUXIEME TRIMESTRE de cette année, et donc avril-mai-juin, ne seront pas comptabilisées dans le quota des 475h ; plafond relatif aux cotisations sociales.     

Par contre, on n’a toujours pas d’informations concernant les plafonds de revenus relatifs aux impôts du jeune mais aussi aux impôts de ses parents, donc il faut continuer à veiller à ne pas dépasser les plafonds en vigueur, il y en a plusieurs selon la situation familiale donc pour les connaître j’invite les jeunes et leurs parents à se rendre sur actionjob.inforjeunes.be.

Détail

Extraits

Chargement ...
Liens promotionnels