Complètement Foot : sur Auvio

tous les sites
Complètement Foot : Chancel Mbemba, "Je dois tout à Anderlecht et je veux y finir ma carrière"
Complètement Foot

RTBF Sport - Talk show

Complètement Foot : Chancel Mbemba, "Je dois tout à Anderlecht et je veux y finir ma carrière"

  • 10 min

Ce dimanche, l'équipe de Complètement Foot recevait comme invité Chancel Mbemba. L'actuel joueur de Porto et ancien d'Anderlecht est revenu sur son passage en Belgique, son amour pour Anderlecht et son expérience au Portugal.

Quand Pascal Scimè aborde Anderlecht et la victoire des Mauves face à Bruges ce week-end, le sourire de Mbemba s'élargit : "Sambi c'est le capitaine. Il a inscrit un beau but qui en plus leur donne la victoire".

Parce que le Congolais n'a rien oublié de son passage en Belgique et porte toujours les Mauves dans son cœur. "Les Mauves c’est ma famille, je regarde encore tous les matchs. Anderlecht m’a ouvert les portes de l’Europe. Quand j’ai eu l’opportunité de signer à Anderlecht, ce n’était pas facile mais ils m’ont vraiment ouvert les portes. Toute ma vie je serai reconnaissant. Je dois tout à Anderlecht et j’ai envie de finir ma carrière là-bas", affirme le défenseur.

Lorsque Nordine Jbari plaisante sur la future équipe d'Anderlecht s'il revient et que Lukaku revient également et plaisante sur une sortie de retraite de Kompany, Mbemba embraye sur l'ancien capitaine des Diables Rouges : "Vincent Kompany est un grand monsieur qui a montré ce que doit être un grand défenseur".

Coach Conceiçao

A Porto, le Congolais est également entraîné par un ancien grand joueur passé par notre compétition. En effet, les pensionnaires de l'Estadio do Dragão ont pour entraîneur un certain Sergio Conceiçao. Lorsque Pascal Scimè lui demande quelles sont les grandes caractéristiques de l'ancien joueur du Standard, Mbemba n'hésite pas un seul instant : "La chose la plus importante avec le coach Conceiçao, c’est la rigueur, l’amour du travail et l’amour de gagner. Il ne néglige aucun petit détail. Quand je fais une erreur, directement il me reprend. Les erreurs, ça ne passe pas avec lui".

A ses côtés en défense centrale, il retrouve un des défenseurs les plus expérimentés et avec un des palmarès les plus fournis actuellement, Pepe. "Je prends beaucoup d’expérience à ses côtés. Il prouve encore aujourd’hui. Ça me procure beaucoup de fierté de jouer à ses côtés. Je ne vais pas dire que je rêvais de ça mais aujourd’hui je réalise que je joue à côté de Pepe. Il parle beaucoup, il travaille énormément. C’est une machine", s'enthousiasme Mbemba.

►►► À lire aussi : Chiffres des Diables : La muraille Courtois face à Messi, Carrasco enfin buteur et Mertens en mode assist

►►► À lire aussi : Il y a 7 ans Seraing jouait en première provinciale… le voici aujourd’hui aux portes de la D1 !

Encore qualifié en Ligue des Champions, Porto a dû s'incliner 0-2 en quart de finale aller de la Ligue des Champions face à Chelsea dans une rencontre disputée à Séville à cause des restrictions imposées par le covid. Une défaite dure à avaler tant les portugais semblaient avoir dominé le match mais Mbemba a toujours bon espoir de se qualifier : "Le combat n’est pas fini, on va se battre jusqu’au bout".

Seul au Portugal

Passé par Anderlecht, Newcastle et donc maintenant Porto, quelle est le plan de carrière de Chancel Mbemba ? "Je vais continuer à travailler. Je ne suis pas encore arrivé, on apprend chaque jour donc je vais continuer à travailler. Ce n’est pas facile".

Fortement touché il y a quelques mois, voire semaines, le Portugal revit tout doucement et tout commence à rouvrir. Mais la vie n'est pas facile pour autant pour le défenseur : "Je profite du soleil, des gens. Mais c’est dommage, quand je ne suis pas à l’entraînement, je rentre chez moi. J'essaye de profiter mais je suis seul, ma femme est en Belgique avec les enfants. C’est très difficile. Quand je suis tout seul à la maison, je galère un peu mais quand je suis avec les enfants ça fait du bien. J’ai appris à cuisiner (rires). J’ai appris avec ma femme et en Afrique".

Si sa saison avec Porto se passe plutôt bien, il a connu une grosse désillusion avec son équipe nationale de la République Démocratique du Congo, en ne se qualifiant pas pour la CAN. Capitaine lors du dernier match, il est conscient que ce résultat constitue un échec : "Le Congo c’est notre pays. On sait le travail qu’on doit accomplir. On a mouillé le maillot pour essayer d’aller chercher la qualification mais Dieu ne nous a pas donné l’opportunité de le faire. Mais on ne va pas baisser les bras. On va continuer à travailler. La fédération va continuer à chercher un nouveau coach et nous on va faire notre boulot et essayer de se qualifier pour la Coupe du Monde".

Détail