Hainaut Matin : sur Auvio

tous les sites
Commerces, food-truck : Est-ce le bon moment pour se lancer ?

Vivacité - Régions

Commerces, food-truck : Est-ce le bon moment pour se lancer ?

  • 1 min 49 s

Sandra se tâte, Laure et Didier se sont lancés ce mardi ! Pas simple pour ces passionnés qui n’ont d’autres souhait que de voir leur rêve aboutir, ces commerçants audacieux qui ont foi en leur projet. Sont-ils confiants, ont-ils peur, quels sont leurs points de repère temporels et commerciaux ?

Portrait croisé de Sandra qui espère impatiemment inaugurer son foodtruck et Laure et Didier qui ont ouvert ce mardi leur boutique geek en plein cœur de Tournai.

Sandra espère ouvrir leur foodtruck cet été

Il y a quelques mois, le projet qui les taraudait depuis des années s’est concrétisé. Sandra et son mari Philippe, deux habitants de Hoves dans l’entité de Silly, entre Enghien et Ath, ont acheté un «camion cantine » de hamburger en seconde main pour en faire un « foodtruck » tendance dans l’air du temps avec lequel elle vendrait ça et là des lasagnes, du chili con carne maison et autres plats maison.
Après avoir finalisé de longs et coûteux travaux, choisi un nom et un logo, ils projetaient d’ouvrir le 1er avril 2020. Mais un mauvais poisson surnommé covid 19 a reporté l’échéance aux calendes grecques. Comme le matériel commandé n’a pas encore été livré, les comparses n’osent pas se lancer.
Leur projet n’en est pas pour autant délaissé : « Pas du tout, il est juste reporté » nous explique sans avancer d’échéance. La future commerçante paie déjà le lourd tribu de deux mois de confinement et d’une crise dont on n’entraperçoit pas encore la fin. Elle n’a pas encore de numéro de tva parce qu’elle ne veut pas engendrer de frais additionnels trimestriels sans avoir de garanties quant à la potentielle ouverture qu’elle pourrait envisager en fonction des mesures imposées par le gouvernement.

Les réponses à deux questions majeures l’aideront sans doute à prendre sa décision au bon moment : quand arriva le matériel commandé et quelles mesures devront être adoptées après le 8 juin ?

Malgré la situation singulière et difficile qui a complètement modifié le cours de son projet, Sandra garde le sourire qui cache sa déception : « Je me faisais une joie de participer cette année à la foire aux artisans de mon village. J’allais m’installer juste en face de la maison. C’était un rêve depuis longtemps. Forcément, il n’y aura pas de foire aux artisans . Je ne pourrai pas compter sur les villageois et toutes mes connaissances qui auraient pu nous faire une bonne publicité ! »
Son sourire atténue aussi une forme de peur compréhensible face l’inconnue de la situation : « Je ne sais pas comment les gens vont réagir. On a déjà dépensé beaucoup d’argent et il n’y a rien qui rentre ».
Pour le camion d’occasion, l’équipement, le logo et le lettrage, Sandra et son mari ont investi plusieurs dizaines de milliers d’euros.












Laure et Didier ont ouvert Cerebro ce mardi à Tournai

Fait du hasard, Didier et Laure auraient dû aussi lancer leur projet le 1er avril dernier. En première phase de déconfinement, au cœur de Tournai, ils inaugurent ce mardi 12 mai 2020 Cerebro, un espace « geek » de plus de 300 m2 à la rue de Paris.
Leur boutique d’un genre nouveau est à la fois une surface commerciale et un espace de détente basé sur un concept qui fait fureur aux Etats-Unis et au Canada.
Le 12 mai s’est imposé à eux : « On a pas vraiment eu le choix étant donné qu’on avait prévu l’ouverture pour le 1er avril. Vous imaginez la situation. On est très motivé d’ouvrir puisque c’est notre ouverture et pas une réouverture ».
Le rez-de-chaussée est réservé aux objets dérivés des plus grands films, célèbres séries, ou populaires jeux vidéo. Au sous-sol, un espace jeux de rôles pour les amateurs de l’ère médiévale et une sale de rétrogaming avec une avec une borne comprenant plus de 3000 jeux et différentes consoles vintages, un espace dédié aux nostalgiques. Lorsque les mesures sanitaires le permettront, les amateurs de jeux de plateaux se régaleront au premier étage.
« Nous avons pu ouvrir grâce aux aides de l’état et à la compréhension de notre propriétaire qui a mesuré l’impact de situation particulière ».
Confiants, ils savent pertinemment bien que les prochains mois ne seront pas simples : «
2020 ne sera pas une année de référence parce que les conditions sont particulières. Les gens vont doucement revenir vers le shopping. Ce sera difficile comme pour tout le monde ».
Comme il se doit, les commerçants ont évidemment pris toutes les mesures requises pour accueillir les clients en toute sécurité et sérénité : gel hydroalcoolique à disposition à l’entrée et à la sortie, port du masque obligatoire : « les gens adoptent directement les bons réflexes ».
Heureux, les commerçants ont accueilli leurs premiers clients à la Rue de Paris, à deux pas de la Grand-Place et du Piétonnier de Tournai.

Une Festival des Commerçants à Jurbise
Jurbise deviendrait-elle la numéro des festivals néo tendance ?
Après un premier festival virtuel artistique multidisciplinaire pendant le confinement, la commune réitère avec cette fois les commerçants en tête d’affiche.
Le projet s’appelle : « Les commerçants font leur lives ». Excellente idée pour soutenir le secteur dans sa relance post confinement.
L’objectif : profiter des réseaux sociaux pour augmenter la visibilité des commerces de l’entité. Concrètement, chaque soir, un live sera lancé par un commerçant de l’entité dans le groupe Jurbise-Solidaire, un groupe de solidarité initié par la bourgmestre Jacqueline Galant qui compte aujourd’hui plus de 3.200 membres : magasins de prêt-à-porter, fermes, Horeca, tous les types de commerces ou presque sont les bienvenus ! Certains se présenteront alors que se lanceront dans la vente virtuelle.
Un appel a été lancé. Celles et ceux qui souhaitent y participer sont invités à envoyer un courriel à festival.jurbise@gmail.com.
À la fin du live, les commerçants auront la possibilité de choisir dans la liste des participants, celui qui prendra le relais.
À suivre sur www.jurbise.be

Détail

Extraits

Chargement ...
Liens promotionnels