Colombie : premier procès des FARC pour enlèvement - 14/07/2018 - 02/10/2018

tous les sites
Colombie : premier procès des FARC pour enlèvement

Colombie : premier procès des FARC pour enlèvement

14/07/2018

  • 1 min 44 s

Colombie : premier procès des FARC pour enlèvement
Il y a deux ans, les FARC ont abandonné les armes, signés un accord de paix avec le gouvernement et sont devenus un parti politique.
Pour la première fois en Colombie, d'anciens leaders des FARC sont jugés pour enlèvement. S'ils respectent l'accord signé et la non-violence, les anciens membres de la guérilla purgeront des peines plus courtes. Sur les 31 anciens chefs convoqués seuls trois se sont présentés. Ils risquent entre 5 à 8ans d'incarcération dans un lieu alternatif à la prison.

Interviews: Itw de Rodrigo Londoño (Ancien leader des FARC).

Vues: Vues de Rodrigo Londoño qui lève le poing ; vues de Rodrigo Londoño lors d'une conférence de presse ; vues d'anciens membres des FARC durant l'audience ; vues de soldats des FARC ; vues d'une photographie d'Ingrid Betancourt ; vues de soldats des FARC ; vues de la signature d'un accord de paix ; vues d'anciens membres des FARC durant l'audience.

Texte Journaliste: Chapeau du présentateur:
C'est une première en Colombie. D'anciens leaders des FARC sont jugés pour enlèvements notamment. Pendant des années, l'organisation a semé la terreur dans le pays. Aujourd'hui, les FARC ont abandonné la lutte armée. Ils sont devenus un groupe politique. Pourtant, plusieurs de leurs leaders risquent la prison. Quentin Warlop.
Texte du journaliste:
((N° TEL montage: ))
C'est une première en Colombie. D'anciens leaders des FARC jugés pour des enlèvements et des crimes. Pendant des années, ils ont semé la terreur dans le pays. Aujourd'hui, les FARC ont abandonné la lutte armée et sont devenus un groupe politique. Mais bon nombre de leurs chefs risquent la prison. Les explications Quentin Warlop
((Lieu))
Colombie (Bogota)
Sourire aux lèvres. . . Le bras levé. . . Rodrigo Londono. . . Arrive au tribunal. . . L'ancien leader des FARC visiblement confiant. . . Vient assister à son procès. . . Le tout premier d'anciens membres de la guérilla marxiste. . .
ITW Rodrigo Londono, "Timochenko", ancien leader des FARC
"Nous demandons pardon à toutes (les victimes), nous ferons l'impossible pour qu'elles puissent connaître la vérité sur ce qui s'est passé et nous assumerons la responsabilité de nos actes. "
Au total. . . 31 anciens chefs guérilléros étaient convoqués. . . Seuls trois se sont présentés. . .
Ils se sont engagés à rendre compte de leurs crimes et à dédommager leurs victimes. . .
ITW Rodrigo Londono, "Timochenko", ancien leader des FARC
"Nous contribuerons autant que possible aux réparations et nous ferons tout ce qui est à notre portée pour que des événements de cette nature ne se reproduisent plus jamais"
Entre 1993 et 2012, ils auraient enlevés 6162 personnes. . . parmi elles. . . La franco-colombienne Ingrid Betancourt. . . Libérée après 6 années de captivité. . .
Il y a deux ans, les FARC ont abandonné les armes, signés un accord de paix avec le gouvernement. Et sont même devenus un parti politique. . .
S'ils respectent l'accord signé. . . Et la non-violence. . . Les anciens membres de la guérilla purgeront des peines plus courtes. . .
Ils risquent tous entre 5 et 8 ans d'incarcération dans un lieu alternatif à la prison. . .
-------
6162 cas d'enlèvements
FARC parti politique

Détail

info

Extraits

Bonus

Liens promotionnels