C'est vous qui le dites : sur Auvio

tous les sites
C'est vous qui le dites

C'est vous qui le dites

Séquences 0 / 5
  • Vos commentaires sur Facebook
    Vos commentaires sur Facebook
    - Vos commentaires sur Facebook C'est vous qui le dites
  • Mathieu Michel peine à s’exprimer en néerlandais à la Chambre
    Mathieu Michel peine à s’exprimer en néerlandais à la Chambre
    - Mathieu Michel peine à s’exprimer en néerlandais à la Chambre C'est vous qui le dites
  • Aides HoReCa : 79% des restaurateurs gagneraient plus qu’habituellement
    Aides HoReCa : 79% des restaurateurs gagneraient plus qu’habituellement
    - Aides HoReCa : 79% des restaurateurs gagneraient plus qu’habituellement C'est vous qui le dites
  • Bpost croule sous les colis et suspend des livraisons
    Bpost croule sous les colis et suspend des livraisons
    - Bpost croule sous les colis et suspend des livraisons C'est vous qui le dites
  • L'expert du débat : Pas d'expert/Que des témoignages d'auditeurs
    L'expert du débat : Pas d'expert/Que des témoignages d'auditeurs
    - L'expert du débat : Pas d'expert/Que des témoignages d'auditeurs C'est vous qui le dites

Vivacité - Talk show

C'est vous qui le dites

  • 1 h 30 min

Ce matin, il y a 3 débats dans "C'est vous qui le dites" :

La prestation en néerlandais de Mathieu Michel à la Chambre a été fortement commentée ces dernières heures. Le secrétaire d'État à la digitalisation a présenté son programme hier matin. Si le français est sa langue maternelle, il a voulu faire l'effort de s'exprimer également en néerlandais. Cependant, ce n'est pas une scène inédite ce qui amène à cette question pour vous ce matin : au fédéral, faudrait-il maîtriser les langues nationales ?

Selon un économiste, 79% des restaurateurs, traiteurs et cafetiers touchent actuellement plus d'argent avec les aides Covid qu'avant la crise sanitaire. Philippe Defeyt, qui s'exprime dans la DH aujourd'hui, estime qu'il faudrait attribuer des aides proportionnelles aux revenus habituels. Les aides sont trop élevées ?

Bpost sature et suspend certaines livraisons en raison du nombre trop élevé de commandes sur internet. Malgré l'engagement de collaborateurs supplémentaires, Bpost n'arrive plus à suivre le rythme et certains colis sont donc temporairement refusés, c'est à lire dans les éditions de Sudpresse. Pourquoi privilégier les livraisons alors que le click and collect - retrait en magasin - est possible chez les commerçants ?

Détail

Extraits

Chargement ...
Liens promotionnels