C'est vous qui le dites : sur Auvio

tous les sites
C'est vous qui le dites

C'est vous qui le dites

Séquences 0 / 4
  • Vos commentaires sur Facebook
    Vos commentaires sur Facebook
    - Vos commentaires sur Facebook C'est vous qui le dites
  • Distance sociale d’un siège dans les salles de spectacle
    Distance sociale d’un siège dans les salles de spectacle
    - Distance sociale d’un siège dans les salles de spectacle C'est vous qui le dites
  • « Les dix petits nègres » deviennent « Ils étaient dix »
    « Les dix petits nègres » deviennent « Ils étaient dix »
    - « Les dix petits nègres » deviennent « Ils étaient dix » C'est vous qui le dites
  • L'expert du débat : Pas d'expert/Que des témoignages d'auditeurs
    L'expert du débat : Pas d'expert/Que des témoignages d'auditeurs
    - L'expert du débat : Pas d'expert/Que des témoignages d'auditeurs C'est vous qui le dites

Vivacité - Talk show

C'est vous qui le dites

  • 1 h 29 min

Ce matin, il y a 3 débats dans "C'est vous qui le dites" :
C'est une bouffée d'oxygène pour le monde culturel ; il est désormais possible d'accueillir plus que 200 spectateurs dans les salles à condition de respecter des mesures d'hygiène strictes comme le port du masque obligatoire et de laisser un siège d'écart entre les bulles. Par exemple, Le Forum de Liège qui peut accueillir 2000 personnes en temps normal pourrait recevoir environ 1200 spectateurs. C'est un soulagement pour les salles de spectacle et les artistes mais dans ces conditions, vous retourneriez voir des spectacles ?/
L'arrière-petit-fils d'Agatha Christie a décidé de changer le titre du célèbre roman « Les dix petits nègres » en « Ils étaient dix ». Il juge l'ancien titre offensant et raciste. Si l'histoire ne changera pas, le mot « nègre », présent à 74 reprises dans le livre, sera modifié. L'île du Nègre où se déroule l'histoire devient l'île du Soldat. C'est important d'adapter un titre comme celui-là ?/
Roland Duchâtelet, ancien Président du Standard de Liège, plaide pour un gouvernement fait de personnalités du monde des affaires qui ne sont pas affiliées à des partis politiques traditionnels avec des parlementaires bénévoles. Son idée s'appuie sur le fait que les politiciens actuels ne défendent pas les Belges mais uniquement leur propre intérêt ou celui de leur parti et que selon lui, ils sont nombreux à choisir cette voie pour le salaire. Un gouvernement de technocrates, c'est la solution en Belgique ?/

Détail

Extraits

Chargement ...
Liens promotionnels