Ars Musica : Tribute to Luc Ferrari - Ars Musica sur Auvio

tous les sites
Ars Musica

Classique

Ars Musica

Tribute to Luc Ferrari - Ars Musica

  • 1 h 4 min

Covid-19 oblige, pour cette édition singulière, le festival Ars Musica s'est affranchi de sa forme thématique et a construit avec les artistes un programme pluriel et solidaire de la profession, miroir de la multiplicité de la création musicale. Après ces temps incertains, le partage devient le maître-mot : découvrez Solid.Ars sur Auvio ! Si vous demandiez à Luc Ferrari, une des plus grandes figures de la musique concrète et électro-acoustique, quelles étaient ses musiques préférées, il vous aurait dit, par exemple : l'Opus 106 de Beethoven, Le Clavier Bien Tempéré de Bach, les Préludes de Debussy, In C de Terry Riley, un John Cage de la dernière période, des madrigaux de Monteverdi, un Vivaldi, un Cecil Taylor des années soixante. Mais il n'aurait certainement pas cité Boulez... " Boulez me semblait un type qui faisait des lois. Comme un juriste. Ca ne me plaisait pas trop, parce que je me sentais plus à l'aise dans la liberté, et dans le travail sur l'intuition. De quoi j'ai envie, qu'est-ce que je désire profondément? Voir si ça correspondait à une norme ou pas ne me semblait pas un problème intéressant. Donc j'ai assez vite dévié de ça, et comme par ailleurs j'étais plutôt du côté de Schaeffer que du côté de la musique électronique, j'étais pas un type fréquentable! ". On comprend l'humour qui préside à cette pièce de Ferrari intitulée Tautologos III (dont Jean-Philippe Collard-Neven fut l'interprète avec Vincent Royer) pour laquelle le compositeur donnait les indications suivantes : " La première loi, c'est simple: chaque musicien choisit un cycle composé d'un objet sonore, une durée et un silence qui vient après, et le répète. La deuxième loi: dans l'agencement des cycles qui se fait par enregistrements successifs, les rencontres peuvent inciter les musiciens à changer leur motif original. La troisième loi... il n'y en a pas " (d'après une interview de Dan Warburton pour ParisTransatlantic.com). Programme : Collection de petites pièces, ou 36 enfilades pour Piano et Magnétophone - Luc Ferrari (1929), par Jean-Philippe Collard Neven (piano). Une coproduction du Théâtre des Martyrs et de Ars Musica.

Détail