Alors, on change ! - L'interdépendance du vivant (3/9) - 22/06/2018

tous les sites
Alors, on change !

Alors, on change !

L'interdépendance du vivant

  • 29 min

L'homme n'est qu'une partie du vivant... et il a une fâcheuse tendance à l'oublier ! Si nous ne changeons rien, notre surexploitation de la planète va conduire à la disparition de 30% des espèces vivantes à l'horizon 2050. Pour Yvan-Beck, vétérinaire et président de l'asbl Planète-Vie, une des manières d'éviter ce carnage, c'est de donner au vivant un statut juridique. Et pour sensibiliser l'opinion publique et les décideurs politiques, il multiplie les actions. Vous le retrouverez au Château d'Argenteuil où de nombreuses écoles participent à des ateliers et conférences dont l'objectif est de s'immerger dans la maltraitance animale dont l'homme se rend coupable. Nous visiterons aussi avec lui un refuge pour les animaux de la ferme, à Beuzet, où veaux, vaches, cochons et couvées n'ont plus rien à craindre de l'homme. L'équipe d'Alors, on change ! dressera également le portrait de : Myriam, chercheuse dans l'âme, qui s'est prise de passion pour les abeilles. Elle allie les sciences de la nature aux sciences humaines pour mettre en évidence les interconnexions complexes du monde vivant et sa formidable capacité de transformation et d'adaptation. Dominique, vétérinaire à Arlon formé en allopathie, a fait le constat qu'il ne trouvait aucune réponse pour un certains nombres de pathologies dans la médecine qu'on apprend à l'université... Il s'est donc formé à l'homéopathie, pour le bien-être des animaux qui lui sont présentés. Danièle a toujours consacré son temps et son c?ur aux animaux malmenés. Dans son " Paradis sur terre ", elle accueille aujourd'hui plus de 130 chats dans un domaine de plusieurs hectares. Son plus grand bonheur : photographier ces félins qui ont retrouvé la liberté.

Détail

Alors on change !

Extraits

Bonus

Liens promotionnels