1000 jours dans l'Histoire : RODIN sur Auvio

tous les sites
1000 Jours dans l’Histoire

La Première - Histoire

1000 Jours dans l’Histoire

RODIN

  • 27 min

Nous sommes en 1891. Auguste Rodin se voit confier la tâche de réaliser un « Monument à Balzac ». Il s’agit d’une commande de la Société des Gens de Lettres, association d’écrivains dont l’auteur de la Comédie humaine est l’un des fondateurs. Le sculpteur, déjà consacré à l’époque, se plonge alors dans des recherches formelles qui vont durer de nombreuses années. Six ans plus tard, vient le temps de la réalisation. Rodin annonce alors pour le Salon de la Société Nationale des Beaux-Arts de 1898 une œuvre moderne qui sera, dit-il, le ""pivot de son esthétique"". Intrigués, les visiteurs s’attendent à une représentation académique du romancier, une plume ou un ouvrage à la main. Mais surprise, les voici face à une silhouette colossale, sans bras ni jambes ni accessoire, d’où émerge une tête disproportionnée. Ce bronze gigantesque n’est pas un portrait ressemblant du romancier, mais bien la représentation de sa puissance créatrice. D’où l’aspect massif. Rodin est incompris. Les critiques sont impitoyables : ""une larve informe"", ""un fœtus colossal"", ""Jamais on n'a eu l’idée d’extraire ainsi la cervelle d’un homme et de la lui appliquer sur la figure !"" Le commanditaire refuse l’œuvre. Il faut attendre 1939 pour qu’elle soit érigée à Paris, au carrefour des boulevards Raspail et Montparnasse, comme l’avaient souhaité Georges Clémenceau, Anatole France, Charles Péguy, Monet, et tous les progressistes qui ont soutenu Rodin lors de cette crise.

Détail