RTBFPasser au contenu

Regions Liege

Y a-t-il trop peu de femmes à l’affiche du festival Les Ardentes à Liège ?

Le collectif belge de DJs hip-hop "Supafly collective" rejoindra le collectif "rappeuses en liberté" sur la scène des Ardentes.

Y a-t-il trop peu de femmes à l’affiche du festival Les Ardentes ? C’est en tout cas le reproche fait par plusieurs collectifs féministes sur les réseaux sociaux. Dans une publication, ils comparent plusieurs festivals européens de musiques urbaines et de hip-hop : résultat entre 16 et 25% d’artistes féminines sont annoncées. Or, pour les Ardentes à Liège, il y a un mois environ, seules 2 artistes féminines étaient annoncées soit à peine 4%. Mais la programmation évolue. À l’heure actuelle, le festival des Ardentes annonce 7 femmes et une artiste non binaire sur 80 artistes. Soit 10%. D’autres sont encore annoncées, dont une scène qui sera réservée un soir aux artistes femmes.

Je pense qu’on arrivera entre 15 et 20 artistes féminines à l’affiche cette année.

Capture d’écran d’une publication Instagram du collectif féministe "Et ta sœur".
Capture d’écran d’une publication Instagram du collectif féministe "Et ta sœur". © Tous droits réservés

Jean-Yves Reumont, porte-parole des Ardentes : "L’affiche n’est pas encore complète. On a encore plusieurs dizaines de noms à annoncer. Résultat, je pense qu’on arrivera entre 15 et 20 artistes féminines à l’affiche cette année, mais, malgré cela, je trouve que le collectif à raison de nous alerter et il est tout à fait dans son rôle. Dans la musique en général, pas que dans la musique urbaine, dans le rock aussi, on constate effectivement que les femmes sont souvent moins représentées que les hommes. C’est quelque chose auquel on travaille".

Les femmes artistes, invisibilisées ?

À l’heure actuelle, Les Ardentes annoncent 7 femmes et une artiste non binaire sur 80 artistes. Soit 10% de l’affiche.
À l’heure actuelle, Les Ardentes annoncent 7 femmes et une artiste non binaire sur 80 artistes. Soit 10% de l’affiche. Capture d’écran lesardentes.be

Il y a hélas un petit peu trop peu de femmes à l’affiche des Ardentes.

Plus largement, le festival se dit sensibilisé par la sous-représentativité des femmes dans le milieu musical… Via festiv@liege et le Reflektor, les programmateurs des Ardentes ont signé la charte Scivias pour rendre le secteur plus inclusif.

"Nous travaillons main dans la main avec Scivias à plus de parité dans les équipes techniques, explique le porte-parole du festival, notamment dans les équipes d’accueil. On peut dire aussi que s’il y a hélas un petit peu trop peu de femmes à l’affiche des Ardentes cette année, ce n’est pas du tout le cas derrière la scène puisqu’au niveau de l’équipe on est plus de 50% de femmes à travailler au sein des Ardentes dans l’équipe permanente. Et aussi, dans nos sous-traitants, nous avons beaucoup de collaboratrices qui viennent travailler avec nous sur le festival". De son côté Scivias dément travailler "main dans la main" avec le festival. Scivias refuse que "l’adhésion à ses valeurs soit utilisée comme argument d’autorité pour se défendre d’une programmation au sein de laquelle les femmes sont largement sous-représentées."

Une soirée de "rappeuses en liberté"

Les 3 lauréates du concours 2022 seront présentes

À noter qu’une scène du festival Les Ardentes sera réservée un soir de juillet à des artistes 100% féminines. "Cette année, Les Ardentes travaillent avec le collectif français "rappeuses en liberté" qui soutient toute l’année sur un processus d’accompagnement les femmes dans le milieu urbain", explique Jean-Yves Reumont. Les 3 lauréates du concours 2022 seront présentes, avec notamment le collectif belge de DJs hip-hop "Supafly collective", uniquement composé de femmes.

Sur le même sujet

25 janv. 2022 à 14:34
1 min

Articles recommandés pour vous