RTBFPasser au contenu

WRC

WRC : Thierry Neuville vise la victoire sur le Monte-Carlo, "mais ce sera impossible si on n'est ni compétitif, ni fiable"

WRC : Thierry Neuville vise la victoire sur le Monte-Carlo, "mais ce sera impossible si on n'est ni compétitif, ni fiable"

WRC Monte-Carlo

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

19 janv. 2022 à 18:153 min
Par Cédric Lizin avec Olivier Gaspard

Après avoir passé ces trois derniers jours à procéder aux reconnaissances, Thierry Neuville est impatient à l'idée de prendre le départ du shakedown du Monte-Carlo au volant de sa flambant neuve Hyundai i20 N Rally1 jeudi matin.

Vainqueur du Monte-Carl' en 2020, le pilote belge avait terminé à la troisième place en 2021 alors qu'il découvrait un nouveau copilote, puisque Martijn Wydaeghe avait remplacé Nicolas Gilsoul à sa droite juste avant le départ de l'épreuve.

TN abordera donc avec confiance et ambition les deux premières spéciales, jeudi soir, à l'occasion du retour de la célèbre "Nuit du Turini".

"L'ambition, c'est toujours de faire le mieux possible et d'aller chercher la victoire, a souligné Thierry Neuville au micro d'Olivier Gaspard, notre envoyé spécial dans le sud de la France et en Principauté de Monaco, où est installé le parc d'assistance du Monte-Carlo. Mais au vu du contexte actuel (le saut dans l'inconnu avec de toutes nouvelles voitures hybrides, ndlr), il faut garder les pieds sur terre et attendre le shakedown, ou les premières spéciales, pour voir quel est le résultat envisageable. On a beau vouloir aller chercher la victoire, si on n'est pas compétitif ou pas fiable, ce sera impossible. Avant tout, on doit aborder ce rallye en toute sécurité, prendre le départ des spéciales avec l'objectif d'accumuler de l'expérience, des données avec ces voitures, et puis de progressivement essayer d'augmenter la vitesse. Lors de chaque nouvelle séance d'essais, on avait un meilleur feeling avec la voiture, mais on ne peut pas dire aujourd'hui qu'on se sent à 100% en confiance. Il y a plein de scénarios qu'on doit encore découvrir avec cette voiture. Il va falloir essayer, tester, augmenter le rythme, et savoir où sont les limites."

"La fiabilité jouera un grand rôle ce week-end, parce que malgré les demandes des constructeurs, les organisateurs ont refusé de mettre un service (un retour au parc d'assistance pour permettre aux mécaniciens d'intervenir sur la voiture, ndlr) au milieu de la journée, a repris le pilote belge. Par rapport aux autres rallyes, on n'aura pas d'assistance à midi, les journées seront donc longues pour la première avec ces nouvelles autos, et on risque de devoir faire beaucoup de mécanique nous-mêmes tout au long de la journée. On espère donc ne pas rencontrer trop de soucis qui pourraient raccourcir notre course."

L'une des autres originalités de ce Monte-Carlo, c'est qu'il devrait se disputer sur des routes complètement sèches. C'est quasiment du jamais-vu pour les pilotes qui prendront part à la manche d'ouverture du Championnat du Monde des Rallyes.

"C'est sûr que cela facilite un peu les choses pour nous, pilotes, si ce rallye se déroule sur un terrain sec, admet Thierry Neuville. Cela peut être une très bonne chose si on a la meilleure voiture et qu'on arrive à faire de bons chronos dès le début. Par contre, si au contraire on n'a pas la voiture la plus rapide, on préfère avoir des conditions un peu plus difficiles pour pouvoir faire des écarts grâce à un meilleur choix de pneus, une autre tactique, ou un peu plus de prise de risques. On n'est jamais à l'abri d'une surprise ici, on sait que la météo peut vite changer. Une chute de température la nuit peut créer des plaques de glace et de givre, et des surprises pour nous les pilotes ! Il faut quand même s'attendre à un rallye assez compliqué."

Trois abandons en trois éditions, puis de grandes joies sur le Monte-Carlo

Thierry Neuville, vainqueur du Monte-Carlo en 2020

C'est il y a dix ans, en 2011, que Thierry Neuville a disputé sa première manche en Mondial au volant d'une WRC (la Citröen DS3 WRC) lors du Monte-Carlo, le début d'une belle aventure...

"Les trois premières éditions ont été un peu plus difficiles, puisque je n'avais pas réussi à finir la première journée, se souvient, un grand sourire aux lèvres, le pilote originaire de Saint-Vith. Mais depuis, on a quasiment toujours été à l'arrivée, et on a souvent joué le podium, voire la victoire. Ce sont de bons souvenirs."

Et comme d'habitude, Thierry Neuville s'est plié au jeu des pronostics en fin d'interview... Son Top 3 ? "Je n'en ai aucune idée ! Si les voitures sont plus ou moins au même niveau, je dirais Sébastien Ogier, Thierry Neuville et Elfyn Evans aux trois premières places, mais cette année, c'est un peu particulier, et donc, aucune idée ! Tout le monde a une chance de remporter ce rallye ou de faire un podium. Mon scénario idéal ? 1) Neuville, 2) Ogier, 3) Loeb. Eux deux sur le podium juste derrière moi, car ils ne font pas tout le championnat !"

Articles recommandés pour vous