WRC

WRC Monza : Neuville 3e après la 1e journée, Ogier et Evans jouent au chat et à la souris en tête

WRC Monza : Neuville 3e après la 1e journée, Ogier et Evans jouent au chat et à la souris en tête

© Hyundai

19 nov. 2021 à 06:25 - mise à jour 19 nov. 2021 à 18:04Temps de lecture2 min
Par Antoine Hick

Quelle journée ! Après sept spéciales riches en rebondissements et en changements de paysage, ce Rallye de Monza, réputé atypique, tient toutes promesses avec un somptueux duel Ogier-Evans en tête et un Neuville bien dans le coup.

Pourtant, on a longtemps cru que Sébastien Ogier allait surdominer l'épreuve, lui qui avait à coeur de se racheter après le mauvais week-end en Catalogne (4e). Meilleur temps de trois des quatre premières spéciales dans les montagnes bergamesques, il avait parfaitement négocié son entame de Rallye et semblait tranquillement voguer vers une victoire qui lui assurait un 8e titre de champion du monde.


 

►►► À lire aussi : WRC – Thierry Neuville avant Monza : "Si Ogier va me manquer ? Le pilote oui, le personnage non"


Seulement voilà, le changement de paysage, l'arrivée sur le circuit de Monza et des problèmes de freins lors de la 5e spéciale ont rebattu les cartes et permis à son principal concurrent, Elfyn Evans, de revenir dans le coup. Jamais bien loin mais toujours un rien trop court en matinée, le Gallois a signé de solides et régulières performances par la suite (deux scratches en tout) qui lui ont permis de grappiller quelques précieuses secondes et de déloger Ogier de sa place de leader (pour 1,4 seconde).

Il n'y a cependant pas encore péril en la demeure pour le Français qui compte, rappelons-le, 17 points d'avance sur son dauphin au général et a donc le temps de voir venir. Mais force est de constater que, malgré ce débours mathématique considérable, Evans a visiblement les crocs et c'est tant mieux pour le spectacle.

Thierry Neuville frustré mais toujours bien dans le coup

De son côté, Thierry Neuville a vécu une 1e journée mouvementée. Bien dans le rythme mais visiblement frustré par sa voiture, il s’est tantôt plaint d’un manque de grip, tantôt d’une boîte de vitesses qui faisait des siennes. Et s’il a perdu "gros" en début de Rallye, il a bien limité la casse par la suite, signant un scratch lors de la 6e spéciale pour parvenir à maintenir son retard aux alentours des 20 secondes.

Un sursaut d’orgueil pas suffisant pour rassasier cet éternel perfectionniste : “On est satisfaits de la voiture mais on manque de vitesse. On ne sait pas vraiment pourquoi parce que les sensations sont bonnes” expliquait Neuville après l’arrivée. Un Neuville qui va devoir garder des yeux dans son dos puisque l’inévitable Dani Sordo, vainqueur de la dernière spéciale, ne pointe qu’à trois secondes, prêt à lui chiper sa 3e place.

Côté déceptions, on pointera peut-être la prestation terne et sans réelle saveur de Teemu Suninen, remplaçant d’Ott Tanak le temps d’un weekend, et jamais réellement dans le coup pour ses débuts avec la Hyundai.

Loading...

Articles recommandés pour vous