RTBFPasser au contenu
Rechercher

WRC

WRC 2022 : Thierry Neuville "J’ai hâte de découvrir où on se situe par rapport à la concurrence"

WRC 2022 : Thierry Neuville "J’ai hâte de découvrir où on se situe par rapport à la concurrence"

Rallye - WRC

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Monte-Carlo J-10…

A quelques jours du début de la saison, Thierry Neuville se sent excité. Nouvelle voiture, nouvelle règlementation, le WRC rentre dans l’ère hybride. A l’entame de sa 11ième saison au plus haut niveau, le pilote belge compte bien de nouveau décrocher des victoires et se battre pour le titre même si les inconnues sont nombreuses. Interview…

"On démarre une nouvelle ère avec de nouvelles technologies, ça change la donne. On est beaucoup plus dans l’inconnu, pas mal de choses ont changé sur les voitures. On a eu aussi très peu de temps pour développer ces nouvelles autos et le début de saison risque d’être plus compliqué que d’habitude."

Des 3 équipes engagées, c’est Hyundai qui a été la dernière à s’inscrire dans cette nouvelle ère. Est-ce que vous considérez que l’équipe est en retard par rapport à la concurrence ?

"C’est difficile à dire. En tout cas si on est en retard ce n’est pas à cause de l’inscription tardive mais plus parce qu’on a fait de gros changements sur notre prototype développé pour cette nouvelle année. Il y a eu de gros changements entre ce prototype et cette voiture de course avec laquelle on va rouler cette année. Cela nous a peut-être mis en retard mais je pense qu’on a rattrapé une grande partie de ce retard en roulant beaucoup ces derniers mois pour accumuler des kilomètres et travailler sur la voiture."

La grande nouveauté cette saison c’est l’hybride. Quand on est au volant ça change quoi ?

"De base déjà les voitures ont fortement changé. Pas mal d’atouts des WRC ancienne génération ont disparu : plus de différentiel central qui nous permettait d’ajuster le comportement de la voiture à chaque style de pilotage, moins d’aérodynamique, on revient à une boîte 5 vitesses avec levier au lieu des palettes au volant. Il y a beaucoup de changements et en plus on ajoute l’hybride avec 130 CV supplémentaires. La puissance augmente considérablement et on le sent derrière le volant. Au lieu d’avoir 410 ou 420 CV, on peut en avoir de temps en temps plus de 500 CV. C’est une grosse différence avec voiture qui a très peu de poids et une boite de vitesse assez courte. Il va falloir s’adapter, faire de bons choix de réglages, choisir la bonne stratégie. Sur des rallyes plus difficiles, on va évoluer avec un peu moins de puissance supplémentaire."

© Tous droits réservés

L’hybride comment ça marche ?

"L’hybride est censé fonctionner tout le temps. A chaque freinage, on active la recharge de la batterie et dès qu’on a atteint le seuil nécessaire on pourra bénéficier d’un boost à la sortie mais il y aura des conditions où on ne pourra pas charger suffisamment lors d’un freinage et donc pas de puissance supplémentaire avant le virage suivant. Cela rend le pilotage un peu inconstant, un peu moins prévisible mais encore une fois ce sont de petits détails sur lesquels on travaille depuis quelques mois maintenant. On a fait de gros progrès et je pense qu’on est suffisamment prêt pour démarrer la saison."

La Hyundai 2022, développée par Neuville ou par Tanak ?

"Je pense que c’est la voiture de personne. C’est une WRC qu’on a développée ensemble. Aussi bien Ott que moi on a participé à toutes les réunions décisives, on a participé à toutes les séances, on a eu le même nombre de journées dans la voiture. On a beaucoup échangé entre nous et je suis satisfait du travail réalisé. La plupart du temps on était sur la même longueur d’onde et on a poussé l’équipe dans la même direction. Je pense aujourd’hui que les choix qui ont été faits sont les bons. Maintenant il faut travailler les détails pour rechercher la limite possible."

Pas encore de patron chez Hyundai, est-ce que cela vous inquiète ?

"Je ne dirai pas qu’on est inquiet. Andrea Adamo a fait énormément pour Hyundai, malheureusement il a quitté l’équipe et on a tous respecté son choix. Dès son départ, le management a mis en place les bonnes personnes pour gérer la situation, pour garantir le suivi du travail. Ça roule honnêtement… On a passé pas mal de temps à l’atelier et on voit que tout fonctionne normalement. Mais c’est clair que dans les semaines qui viennent ou les mois à venir on va savoir qui sera le remplaçant."

© Tous droits réservés

Neuville-Wydaeghe favoris pour le titre ?

"Cela fait de nombreuses années qu’on est prétendant au titre. On a toujours prouvé qu’on faisait partie des meilleurs équipages en décrochant plusieurs victoires chaque saison, on a quelques fois joué le titre jusqu’à la dernière course. Je pense qu’on fera encore partie des plus rapides et à la fin les mieux placés mais d’autres pilotes peuvent se joindre à cette bagarre, il pourrait y avoir des différences de performance entre les différentes équipes avec ces nouvelles voitures. Il y a plus d’inconnue que les années précédentes mais on devrait vite s’y faire et progresser pour se sentir à l’aise et jouer les victoires et espérons le titre."

C’est votre 11ième saison au plus haut niveau, est-ce qu’il y a toujours de l’excitation ?

"Je dois dire que oui. C’est clair que ces dernières années on prenait notre pied en pilotant ces autos fabuleuses. Cette année, c’est la nouvelle aventure qui amène l’excitation, ce challenge supplémentaire avec les nouvelles technologies, les différentes stratégies possibles. Oui, je suis excité de démarrer la saison et j’ai hâte de découvrir où on se situe par rapport à la concurrence. On ne sait pas grand-chose à part quelques images qui circulent sur le web. J’espère que les différences ne seront pas trop grandes entre les différentes équipes même si, comme souvent, l’une ou l’autre équipe pourra avoir l’avantage en début de saison."

Articles recommandés pour vous