RTBFPasser au contenu

Cyclisme

Wout Van Aert, côté pile, côté face: "Mathieu Van der Poel? Je ne connais pas..."

Que ce soit côté pile ou côté face, Wout Van Aert s'exprime toujours avec respect et sincérité.

On croit tout savoir sur Wout Van Aert. Et pourtant, le vice-champion olympique n’est pas du genre à étaler sa vie dans les magazines people ou à faire des déclarations fracassantes dans la presse cycliste spécialisée. Sur les réseaux sociaux, il "fait le job" mais sans inonder ses suiveurs de photos du matin au soir. Bref, le maître du Ventoux sur le dernier Tour de France est du genre discret. Mais il n’a rien à cacher pour autant. Alors, nous lui avons proposé de se dévoiler un peu plus en lui soumettant dix noms. Des noms de personnes qu’il apprécie… un peu, beaucoup, à la folie ou… pas du tout ! De Sarah De Bie à Nick Nuyens, en passant notamment par Remco Evenepoel et Glenn Smolderen, voici Wout côté pile et côté face. Avec respect, sincérité, émotion, fermeté et un brin d’humour aussi. 

1. Sarah De Bie

" Ma femme, mon amour, la mère de mon fils Georges, la personne la plus importante de ma vie ! Elle est là tous les jours pour moi, quand je gagne, quand je perds, quand je tombe. C’est elle qui me connaît le mieux. Que ce soit sur le plan privé ou sur le plan professionnel, Sarah est incontournable. "

2. Henk et Yvonne

" Mes parents ! Avant de rencontrer Sarah, papa et maman étaient évidemment les personnes les plus importantes pour moi. Ils m’encouragent dans ma pratique sportive depuis mon plus jeune âge. J’ai débuté le vélo à 8 ans et depuis lors, ils sont derrière moi. Ils m’ont appris toutes les choses de la vie. "

Mon but est toujours de battre les gars difficiles à battre. Et pour moi, le plus difficile à battre… c’est Mathieu !

3. Mathieu Van der Poel

" Je ne connais pas ! (Il rigole) Plus sérieusement, comme tout le monde le sait, Mathieu est mon plus grand adversaire, en cyclo-cross et sur la route. Il a atteint un très haut niveau. La carrière que je fais, je la lui dois en partie car la concurrence me pousse. Si ça n’avait pas été lui, ça aurait été quelqu’un d’autre évidemment. Mon but est toujours de battre les gars difficiles à battre. Et pour moi, le plus difficile à battre… c’est Mathieu ! "

4. Remco Evenepoel

Remco, c’est la jeune star du cyclisme ! Il est très fort et très mature pour un gars de seulement 21 ans (NDLR : Remco Evenepoel fêtera ses 22 ans le 25 janvier). Il est impressionnant. Après les Championnats du monde, nous avons tous les deux pris quelques jours de vacances. Mais là, le temps est venu de parler et de penser au futur ! Nous allons nous voir et discuter car nous savons très bien tous les deux que nous disputerons encore des courses et des championnats ensemble les prochaines années. Il est important d’en parler pour tourner la page. "

Suis-je le nouveau ‘Keizer van Herentals’ ? J’espère le devenir, ce serait un chouette surnom. Mais j’ai encore un long chemin à parcourir avant d’atteindre le niveau de Rik Van Looy !

5. Tom Boonen

" Je n’aime pas employer le mot ‘idole’ mais quand j’étais jeune, Tom était le plus grand coureur. Il vient de la même région que moi (NDLR : Tom Boonen est de Mol, Wout Van Aert d’Herentals, deux communes campinoises séparées d’une vingtaine de kilomètres seulement). Et oui, il m’a vraiment inspiré dans mon parcours de coureur cycliste. "

6. Rik Van Looy

" En flamand, on l’appelle ‘De Keizer van Herentals’ et moi j’habite à Herentals. Il est l’un des plus grands coureurs de l’histoire. Il a gagné quasi toutes les courses du calendrier, toutes les classiques, c’est fou ! (NDLR : Rik Van Looy est l’un des trois seuls coureurs, avec Eddy Merckx et Roger De Vlaeminck, à avoir remporté les cinq monuments cyclistes) Je n’étais pas né à l’époque de ses exploits et donc, je ne connais pas grand-chose de sa carrière mais je sais qu’il a un terrible palmarès et j’ai beaucoup de respect pour lui. Suis-je le nouveau ‘Keizer van Herentals’ ? J’espère le devenir, ce serait un chouette surnom. Mais j’ai encore un long chemin à parcourir avant d’atteindre le niveau de Rik ! "

Glen, l’un de mes meilleurs amis, est décédé en juin dernier à cause d’une grave maladie. 27 ans, c’est trop jeune pour mourir…

7. Glenn Smolderen

Glenn était l’un de mes meilleurs amis… Il n’est plus là aujourd’hui. Il est décédé en juin dernier à cause d’une grave maladie (NDLR : Il souffrait d’un cancer des os. Wout Van Aert lui avait rendu hommage sur le podium du Championnat de Belgique à Waregem). Il avait le même âge que moi. On était toujours ensemble à l’école et… (Long silence, les yeux humides) c’est difficile à accepter. 27 ans, c’est trop jeune pour mourir. C’est la vie… "

8. Lieven Maesschalck

" Le kiné qui m’a aidé après ma chute au Tour de France en 2019 (NDLR : Le tendon de sa jambe droite était sérieusement touché). Il fait partie des gars qui ont tout fait pour me permettre de retrouver le niveau que j’ai maintenant. Et donc un grand merci à Lieven ! "

Nick Nuyens n’est pas un ami ! Une chose est certaine : je ferai tout pour gagner le procès qui nous oppose ! Je sais que j’ai raison.

9. Marc Lamberts

" C’est mon entraîneur, mon premier et mon seul entraîneur ! On a entamé notre collaboration quand j’étais espoir première année. Avant cela, il n’y avait que l’amusement qui comptait pour moi. On a toujours eu une bonne relation. Marc me connaît par cœur. Il sait ce qu’on doit faire pour moi performer et devenir encore plus fort. Nous sommes en communication permanente. Je ne changerai jamais d’entraîneur. C’est vrai qu’il me fait souffrir sur le vélo mais c’est un passage obligatoire pour atteindre le top niveau ! "

10. Nick Nuyens

(NDLR : Wout Van Aert a quitté Veranda Willems-Crelan à l’automne 2018. Depuis lors, Nick Nuyens lui réclame une indemnité pour rupture de contrat abusive. En juin 2021, en appel devant le Tribunal du Travail d’Anvers, Van Aert a été condamné à verser 662 000 euros. Mais la procédure n’est pas encore terminée puisque le coureur s’est pourvu en cassation.)

(Il fait la moue) Nick Nuyens est le manager de mon ancienne équipe…. Ce n’est pas un ami ! (Il sourit) Je suis heureux d’avoir rejoint Jumbo-Visma, une équipe professionnelle et familiale, heureux aussi d’avoir quitté Veranda Willems-Crelan. La situation n’est pas idéale mais, même s’il y a encore une procédure en cours, je le vis plutôt sereinement et ça n’a pas d’impact sur ma carrière. Une chose est certaine : je ferai tout pour gagner ce procès ! Je sais que j’ai raison. Ce qui s’est passé là-bas était frustrant. Évidemment, de telles procédures prennent du temps… malheureusement plus de temps encore en Belgique. Mais, excepté les jours où l’affaire est traitée devant le tribunal, j’arrive à faire le vide dans ma tête par rapport à tout ça et je parviens à me concentrer sur les courses. "

Wout Van Aert, pile ou face

10 noms, 10 réactions de Wout Van Aert

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Articles recommandés pour vous