RTBFPasser au contenu

Regions

Watermael-Boitsfort : le CPAS ouvre un centre d'accueil pour les mineurs étrangers

Watermael-Boitsfort : le CPAS ouvre un centre d'accueil pour les mineurs étrangers
28 juin 2012 à 11:072 min
Par RTBF

Des centaines d'adolescents étrangers vivent en rue, ou dans des hôtels miteux, à Bruxelles. Il s’agit des Mena qui sont venus se réfugier en Belgique. Mais à cause de la crise de l'accueil des réfugiés, ils ne trouvent de place dans aucun centre.

Le CPAS de Watermael-Boitsfort a décidé de réagir, en ouvrant une ILA c’est-à-dire une "Initiative locale d'accueil". Ce lieu d’accueil héberge des Mena depuis le mois de novembre dernier. Ils sont une petite dizaine, âgés de 16 ans et demi à 18 ans. Ils sont passés par d'autres centres à leur arrivée et vivent à présent ici, répartis sur deux étages d'une ancienne cure, au milieu d'un grand jardin, voisin d'une école.

Gaetan Debeau est l'assistant coordinateur de l'équipe qui comporte aussi trois éducateurs. ''On essaye d’être attentifs afin que chacun puisse être respecté dans sa culture. Généralement ils viennent de centres à Bruxelles, d’autres viennent de Namur ou de Rixensart. Ils sont arrivés en pleine période scolaire et ont donc continué leur scolarité soit à Namur, soit à Wavre.’’

Marianna, originaire de Guinée Conakry est passée par le petit Château avant d'arriver à Boitsfort. ''Ici, je me sens mieux. On dirait que je suis chez moi. Au petit château, on était fort serrées. On était quatre filles dans une seule chambre. Mais ici, je suis seule dans ma chambre, et tout se passe bien. Je suis venue en Belgique parce que j’ai eu des problèmes dans mon pays d’origine. J’ai été forcée à me marier avec un homme que je n’aime pas.’’

Les habitants et voisins n'étaient pas conquis d'avance. Michel Colson, président du CPAS de Boitsfort, explique pourquoi: ''au départ, j’ai entendu tout et son contraire et donc, il y avait une stigmatisation terrible. On allait soit-disant créer un centre de réfugiés avec des barbelés à Watermael-Boitsfort. Nous sommes voisins d’une école et cette école avait assez peur de cette intrusion. Et finalement, grâce à l’école, il y a une espèce de soutien scolaire qui s'est développé au profit de l’Initiative Locale d’Accueil. Moi, je crois très fort à cette expérience-là en termes de voyage social.’’

Peut-être une expérience à suivre pour d’autres CPAS...

Betty Cleeren

Articles recommandés pour vous