Régions Brabant wallon

Waterloo : déménagement en vue pour la zone de police et le CPAS

La zone de police va quitter son bâtiment actuel. Ce sont les services du CPAS qui y emménageront dans le courant de l’année prochaine.

© Commune de Waterloo

L’équation n’était pas facile à résoudre pour la commune de Waterloo. D’une part, son CPAS est à l’étroit dans son bâtiment actuel et sa maison de repos "Le Gibloux" manque de lits pour faire face au défi du vieillissement de la population. Une solution avait été envisagée : construire un nouveau bâtiment regroupant tous les services ainsi que la maison de repos. La commune a contracté un emprunt de 5 millions d’euros pour le financer. Mais il s’avère, au vu notamment de la hausse du coût des matériaux de construction, que le projet coûterait au final au moins deux millions de plus.

D’autre part, la zone de police locale a également fait savoir qu’elle se sentait à l’étroit dans ses locaux jouxtant la maison communale. "On avait notamment des vestiaires et toilettes dames inadaptés au nombre de femmes qui travaillent aujourd’hui au sein de notre corps de police. Nous n’avions pas non plus de locaux pour les auditions vidéo filmées pour les mineurs", témoigne le chef de corps Michel Vandewalle. Le nombre d’agents a par ailleurs plus que doublé depuis l’inauguration du bâtiment, au début des années nonante.

On fait d’une difficulté une opportunité

Une solution qui satisfait les deux services a finalement été dégagée, sans grever pour autant le budget de la commune, leur autorité de tutelle. "Avec les cinq millions, nous réussissons finalement à acheter un bâtiment pour la police et à récupérer l’administration du CPAS, avec nous, au sein de l’administration communale, à la place des bureaux de la police. On mène donc une opération trois en un et on fait d’une difficulté une opportunité", se félicite la bourgmestre Florence Reuter. Le bâtiment acheté pour héberger les services de la police se situe au Waterloo Office Park, entre deux sorties d’autoroute, il a été complètement rénové il y a deux ans. La commune a négocié son prix de vente à 3.950.000 euros. Avec les frais d’aménagement de ce bâtiment pour l’adapter à ses nouvelles fonctions, évalués à 635.250 euros, et ceux d’aménagement des bureaux du CPAS, estimés à 305.000 euros, la commune restera dans l’enveloppe qu’elle s’était fixée.

Pour héberger la police locale, la commune a racheté un bâtiment au Waterloo Office Park
Pour héberger la police locale, la commune a racheté un bâtiment au Waterloo Office Park © Commune de Waterloo

Un déménagement prévu courant 2023

Mais ce budget ne tient pas en compte l’extension de la maison de repos du CPAS de vingt chambres supplémentaires et la rénovation de chambres devenues inadaptées. "Avec le regroupement de nos services administratifs au sein des actuels bureaux de la police, le site du Gibloux va devenir uniquement une maison de repos et de soin", précise le président du CPAS Raphaël Szuma. "L’opération de la commune libère la capacité d’emprunt du CPAS pour ses propres besoins. Nous pourrons donc emprunter les montants nécessaires pour la création de vingt chambres supplémentaires et la rénovation des trente-sept autres", poursuit-il. Le budget nécessaire aux vingt nouvelles chambres est évalué à 1,2 million d’euros, avec une subvention de 40 à 60%. Si les travaux de la maison de repos devraient prendre entre cinq et dix ans pour se concrétiser, soit plus tôt que prévu, le déménagement des services du CPAS et de la police devrait dans des délais bien plus court. Leurs responsables espèrent qu’ils intégreront leurs nouveaux locaux courant 2023.

Les services du CPAS quitteront le site du Gibloux, où seule restera la maison de repos et de soins
Les services du CPAS quitteront le site du Gibloux, où seule restera la maison de repos et de soins © Commune de Waterloo

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Articles recommandés pour vous