RTBFPasser au contenu

On n'est pas des pigeons

Waterdrop : des capsules effervescentes qui donnent du goût à l’eau du robinet

L'eau aromatisée Waterdrop

On n'est pas des pigeons

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

03 déc. 2021 à 12:22 - mise à jour 03 déc. 2021 à 12:323 min
Par François Louis

La société autrichienne Waterdrop nous promet une meilleure santé et un meilleur environnement grâce à de petites pastilles aromatisées. Mélangées à l’eau du robinet, elles diffusent des arômes et nous inciteraient donc à mieux nous hydrater, en faisant l’économie des bouteilles en plastique.

Joli coup de marketing ou véritable progrès ?

Bien s'hydrater plus facile avec l'eau aromatisée ?

Plongés dans une carafe d’eau ou dans une gourde, les petits cubes Waterdrop font d’abord l’effet d’une aspirine, la couleur en plus. La pastille effervescente se dilue en trente secondes et diffuse ses arômes : fruits des bois, citron vert, pêche… Et des plus exotiques comme ginseng, baobab, acérola ou açaï.

Le marketing et le packaging sont résolument "nature et santé". Avec Waterdrop, vous n’ingurgitez pas de l’eau au citron, au cassis ou à la menthe, plutôt des breuvages baptisés Youth, Boost, Relax, Zen, Love…

"Avec Waterdrop, l’hydratation n’a jamais été aussi simple, grâce à des petits cubes qui donnent de la saveur à l’eau, sans ajouter de sucre…", peut-on lire sur leur site internet.

La publicité insiste sur la nécessité de boire environ 2,5 litres d’eau par jour pour être en bonne santé. Ce serait plus facile d’atteindre l’objectif avec de l’eau aromatisée.

C’est plutôt 1,5 litre, dans la mesure où nous consommons déjà environ un litre via les aliments.

Deux litres et demi d’eau par jour ? C’est un peu forcé. "C’est plutôt 1,5 litre, dans la mesure où nous consommons déjà environ un litre via les aliments", nuance Nicolas Guggenbuhl, professeur de diététique et nutrition à la haute école Léonard de Vinci. "Si vous faites du sport, il faut boire plus évidemment.", insiste-t-il.

Asian woman drinking water with a water bottle, sitting on exercise mat after doing yoga
Asian woman drinking water with a water bottle, sitting on exercise mat after doing yoga Getty Images

Un produit plutôt artificiel

Mais qu’y a-t-il exactement dans ces "petits cubes" ? Comme souvent, c’est écrit en petit et il faut de bonnes lunettes pour décoder l’information. La formule baptisée Focus, par exemple, annonce du citron vert, du baobab et de l’acérola. Mais la discrète liste des ingrédients précise : acide citrique, acide de sodium, carbonate de potassium, extrait de pulpe de fruits de baobab, arômes naturels, extrait d’acérola, vitamine C, édulcorant sucralose, acide pantothénique, thiamine, colorants complexes cuivriques de chlorophylines.

Pour la santé, rien ne remplace l’eau minérale ou du robinet.

"C’est un produit assez artificiel, confirme Nicolas Guggenbuhl, professeur de diététique et nutrition à la haute école Léonard de Vinci. "Pour la santé, rien ne remplace l’eau minérale ou du robinet. Et dans la longue liste des eaux aromatisées que l’on trouve désormais dans le commerce, il est préférable de consommer des eaux uniquement fabriquées à partir d’arômes naturels et sans édulcorant plutôt que ce genre de produits contenant tout de même beaucoup d’additifs."

Il vaut mieux boire un verre d’eau et manger un fruit

C’est notre communauté sur les réseaux sociaux qui demande ce goût légèrement sucré.

Chez Waterdrop, on se retranche derrière… le marketing. "C’est notre communauté sur les réseaux sociaux qui demande ce goût légèrement sucré", déclare Shirley Regnault, directrice de la communication. "Pour ne pas avoir de calorie dans nos boissons, nous utilisons effectivement des édulcorants comme la stévia ou le sucralose. Pour l’avenir, nous cherchons des alternatives plus naturelles, mais nous devons aussi tenir compte des limitations de la législation européenne. Par ailleurs, nous commercialisons des capsules sans édulcorant, à dissoudre dans l’eau chaude, un peu comme un thé."

L’idéal est d’aller chercher nos vitamines dans les aliments qui en contiennent naturellement. Au déjeuner, par exemple, rien de tel que boire un verre d’eau et de manger un fruit.

Quant aux vitamines ajoutées dans certaines capsules Waterdrop, il convient de rappeler qu’une alimentation équilibrée apporte à toute personne en bonne santé toutes les vitamines nécessaires, excepté la vitamine D pour les populations vivant sous nos latitudes, avec de longues périodes de pénombre. "Quoi qu’il en soit" , résume Nicolas Guggenbuhl, " l’idéal est d’aller chercher nos vitamines dans les aliments qui en contiennent naturellement. Au déjeuner, par exemple, rien de tel que boire un verre d’eau et de manger un fruit."

Et le bilan écologique ?

L’autre argument publicitaire de Waterdrop, c’est l’environnement. L’emballage en plastique de la capsule, ce serait 98% de déchets en moins par rapport à une bouteille d’eau minérale. C’est peu contestable. Cela dit, sur le bilan écologique global, rien ne vaut l’eau de distribution : pas d’emballage, pas de chaîne de fabrication, pas de camions sur les routes...

Combien coûtent ces pastilles ?

Et le prix ? Il varie d’une capsule à l’autre. Mais la moyenne oscille autour de 80 centimes pour aromatiser un demi-litre d’eau. C’est à peu près le prix des eaux aromatisées en supermarché. Ce n’est pas une ruine. Mais à ce prix-là, effectivement, il vaut encore mieux manger un fruit et boire un verre d’eau.


Retrouvez "On n’est pas des pigeons" du lundi au vendredi à 18h30 sur la Une et en replay sur Auvio.

Pour plus de contenus inédits, rendez-vous sur notre page Facebook.

Articles recommandés pour vous