RTBFPasser au contenu

Exposition - Accueil

Warhol y en a encore ? pièces rares chez Deodato Art

Portrait de la drag queen Broadway, série "Ladies and Gentlemen", Andy Warhol – 1975

Les images de Warhol, on les a vues et revues. Les fleurs, les Marilyn, les boîtes de Campbell’s Soup. Alors Andy peut-il encore nous intéresser ? nous surprendre ? ou même nous émouvoir ? Deodato Art, nouveau venu Bruxelles, présente des pièces peu connues et d’autres plus anecdotiques du monstre sacré.

Warhol c’est comme les chansons des Beatles, pas une minute, pas un jour où l’on ne puisse visiter une expo du pape du Pop art. Après les grandes expos " Life, Death and Beauty " au BAM en 2013 et "Warhol. The American Dream Factory" à La Boverie en 2020-21, que peut nous proposer un marchand d’art ?

Série Ladies and Gentlemen, Andy Warhol – 1975
Série Ladies and Gentlemen, Andy Warhol – 1975 Deodato

Ladies and Gentlemen, une série provocatrice des seventies

L’intérêt majeur de cette expo Warhol : Icon, icon, icon est la série de dix estampes " Ladies and Gentlemen " réalisée par Warhol en 1975. C’est suite à la mort de l’actrice et icône trans Candy Darling, égérie de la Factory, que le galeriste italien Luciano Anselmino commande une série de portraits de drag queens et de femmes trans à Warhol. Les modèles seront recrutés au Manhattan’s Gilded Grape, un bar populaire non loin de la Factory où se retrouvent les drags noirs et latinos. Ici pas de portraits d’icônes de la pop culture, mais des anonymes dont certaines seront identifiées grâce à la Fondation Warhol, comme l’activiste LGBT " Saint Marscha ". A la manière d’un collage, les aplats de couleurs morcellent ces visages aux identités multiples. La collection " Ladies and Gentlemen " consiste en 105 peintures et 10 estampes, un geste fort sept ans seulement après les émeutes de Stonewall.

Bob Colacello sur support acétate, Andy Warhol – 1975
Bob Colacello sur support acétate, Andy Warhol – 1975 Deodato

Vous avez dit acétate

Un acétate est un négatif, ou positif, photographique reproduit sur un support transparent. Pour réaliser les portraits de " Ladies and Gentlemen ", Andy Warhol prend des centaines de polaroïds qui seront reproduits sous forme d’acétate pour pouvoir créer l’estampe. Fait assez rare, certains sont montrés ici, ce qui permet de comprendre la technique utilisée. L’envers du décor.

carton d’invitation 10x15cm – Mick Jagger, Andy Warhol – 1975
carton d’invitation 10x15cm – Mick Jagger, Andy Warhol – 1975 Deodato

Les cartons d’invitation pour happy few

Pas d’exposition sans carton d’invitation au vernissage. Ces cartons de format réduit (15 ou 20x20cm) présentent une des œuvres de l’expo. Warhol se faisait un plaisir de les signer à tout va. Un geste ironique quant à la valeur marchande de sa signature. Keith Haring fera de même sur des cartons de bière entre autres. Un des textes explicatifs de l’expo, reprend cette citation " Some people recently was interested in buying my " aura ". The didn’t want my product. " Dans les années 80, Warhol est un entrepreneur, il vend des produits, alors pourquoi pas sa renommée ? Warhol laissait aux spectateur.trice.s le soin de donner de la valeur à ses oeuvres. Morale de l’histoire, sa signature apposée sur n’importe quel support est vendable aujourdhui. Le carton signé représentant 9 pistolets colorés pour l’exposition "Andy Warhol : Guns, Knives, Crosses" à la Galerie Fernando Vijande à Madrid est à vous pour 3.200 euros.

carton d’invitation pour l’exposition "Andy Warhol : Guns, Knives, Crosses" à la Galerie Fernando Vijande à Madrid
carton d’invitation pour l’exposition "Andy Warhol : Guns, Knives, Crosses" à la Galerie Fernando Vijande à Madrid Deodato
Franz Kakfa dans la série "Ten Portaits of Jews of the Twentieth Century", Andy Warhol -1980
Franz Kakfa dans la série "Ten Portaits of Jews of the Twentieth Century", Andy Warhol -1980 © Tous droits réservés

Warhol peut-il encore nous intéresser ? nous émouvoir ?

Les acétates, positifs et négatifs, nous révèlent une des facettes de Warhol artisan. Cela intéressera les fans de l’artistes. Pour le reste, on est touché parce que ces images nous racontent des histoires, celle des drags de Greenwich Village, celle de la signature subversive rattrapée par le marché ou les portraits – dont Franz Kafka – du portfolio "Ten Portraits of Jews of the Twentieth Century". Ensuite, les nombreux petits formats enlèvent la froideur des formats poster qui sont inséparables du " produit ". Ici, les formats de 10 ou 20 cm nous obligent à entrer dans l’image, à en découvrir les détails, comme dans un paysage. L’image devient abstraite l’espace d’un instant.

Andy Warhol : Icon, icon, icon à voir jusqu’au 12.03.2022 chez Deodato Art à 1000 Bruxelles.

 

carton d’invitation 11x15cm – "Ladies and Gentlemen", Andy Warhol
carton d’invitation 11x15cm – "Ladies and Gentlemen", Andy Warhol Deodato

Sur le même sujet

22 oct. 2021 à 12:38
1 min
18 oct. 2021 à 09:24
1 min

Articles recommandés pour vous