RTBFPasser au contenu

Le top des activités

Wannapplay, la société team building qui innove pendant la crise

Loading...
21 janv. 2022 à 06:003 min
Par Marion Jaumotte et Pierre Lambert

Wannapplay est une société active dans la création de team building. Suite au Covid-19 et au premier confinement, la société a dû annuler la plupart de ses événements et a cherché à se réinventer.

"Réunir des gens en 2020 et leur faire faire des pyramides humaines, ce n’est pas vraiment conseillé avec le Covid-19", commence d’emblée Xavier Langhendries, cofondateur de Wannapplay.

Pourtant, c’était un peu l’objectif de Wannapplay avant la pandémie. La société était spécialisée dans le team building en entreprises. Wannapplay, c’est une agence créée en 2013 qui a développé des services de gamification pour les entreprises, ainsi qu’une application mobile (Oh My Guide !) à destination de musées et d’offices du tourisme.

Mais suite au Covid-19, beaucoup d’entreprises ont, soit arrêté de faire des team building, soit envoyé travailler leurs employés à domicile. Un gros souci pour Wannapplay qui s’est retrouvée dans l’impossibilité de faire ce pour quoi elle était engagée.

"En temps normal, Wannapplay se déplace la plupart du temps chez ses clients : ça peut-être directement chez des entreprises ou des lieux qui sont propices à faire des team building. Nous développons nos concepts de jeux ludiques. Les nouvelles règles ont eu comme conséquence l’arrêt total de nos activités. En 2020, on ne peut plus réunir des gens, ou alors dans des conditions très strictes. Encore aujourd’hui, on ne peut pas réunir plus de 10 personnes en même temps pour un événement privé", continue Xavier.

Loading...

Les entreprises de team building se sont serrés les coudes et se sont réinventées

Plus de team building en présentiel ? Pas de panique, Wannapplay et d’autres sociétés européennes ont décidé de se serrer les coudes, mais aussi de réfléchir à l’avenir du team building afin de réinventer certains codes : "Grâce à un réseau duquel nous sommes membres, qui s’appelle le réseau européen de team building, on travaille avec toute une série d’agences réparties sur le territoire européen francophone. Ensemble, on s’est concertés sur l’avenir du team building. On s’est posé ces questions : qu’est-ce qu’on pouvait encore créer ? Et comment on pouvait se réinventer pour remplir notre mission ?"

Pour pouvoir continuer le team building mais à distance, ils ont inventé toute une gamme de team building en visioconférence. On peut donc toujours faire des team building, mais chacun de chez soi et jusqu’à 100 joueurs en même temps. Un nouveau type de jeu comme le confirme Xavier : "C’est calqué sur les mêmes "game mécanics" que les escape games. On joue sur une image partagée, à savoir le décor, qui évolue en fonction de l’avancée des joueurs et puis chacun des joueurs va recevoir de son côté, dans un chat, différentes informations. Et c’est la combinaison de ces informations qui vont faire que les joueurs, en communiquant, vont pouvoir évoluer dans leur aventure."

Les gens ont besoin de contacts, de cohésion et de team building

Et la société Wannaplay ne s’est pas arrêtée là. Tant qu’à faire pendant le confinement, la société a aussi créé son propre escape game à Bruxelles : "Nous avons créé un escape game qui se vit pour le tourisme. Nous avons un support papier qui est une carte de la ville. En groupe, vous utilisez cette carte, mais aussi l’application qui va avec. Et puis, c’est comme dans un escape game classique, vous devez comprendre où vous allez. En suivant la trace d’un messager, il vous amène dans neuf endroits différents de la ville. Ce jeu se joue en interaction avec la ville, mais aussi avec les commerçants."

On le voit, grâce au confinement, Wannapplay n’a pas chômé et a décidé de se réinventer. En développant une offre virtuelle, la société a finalement tiré du positif de cette crise comme conclut Xavier : "On s’est rendu compte que nous avions des demandes par rapport à des multinationales. Le visio team building permet de regrouper les différents départements d’une même entreprise, basés dans différents pays et de continuer à créer de la cohésion. Je ne peux retenir donc que du positif que ça a eu de nous faire nous développer sur d’autres lignes de services ou sur d’autres marchés."

Tout l’été 2021, Vivre ICI est parti à la rencontre des acteurs culturels, des producteurs, des pme… qui, a la suite de la crise du coronavirus, ont décidé de pivoter, de se réinventer et sont parvenus à mettre en place des solutions positives et durables pour s’en sortir. Leurs enseignements sont une lueur d’espoir pour leurs secteurs respectifs. Nous avons décidé de partager leur histoire et qui sait, vous inspirer.

#Restart est un projet en partie financé par le Fonds pour le Journalisme en Fédération Wallonie-Bruxelles.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous