RTBFPasser au contenu
Rechercher

Wallonie : visites en maison de repos facilitées

Vers un déconfinement des maisons de repos
18 juin 2020 à 17:55 - mise à jour 18 juin 2020 à 17:55Temps de lecture2 min
Par RTBF

La Wallonie va accentuer le déconfinement des maisons de repos à partir du 1er juillet pour permettre aux établissements de s’organiser. Les visites pour les proches et les familles seront également élargies dès ce lundi 22 juin 2020.

Cette décision "vise un retour vers plus de liberté, d’activités, de visites des proches tout en veillant à protéger les personnes du virus, en prévoyant une organisation précise du déconfinement, des mesures d’hygiènes strictes et un stock d’équipement minimum dans chacune des maisons de repos ", précise Christie Morreale, la ministre de tutelle.

Chaque établissement devra disposer d’une cellule de déconfinement pour assurer le suivi en interne et de plus devra constituer un stock stratégique d’équipements de protection pour le personnel (gel hydroalcoolique, serviettes jetables, masques chirurgicaux/FFP2, gants, blouses, paires de lunettes ou visières…). Ce stock doit être constitué pour faire face à un éventuel rebond de l’épidémie.

La circulaire ministérielle ajoute : " Au plus tard le 1er juillet 2020, chaque établissement devra mettre en place ou poursuivre les activités et les repas pris en commun. Les activités seront organisées en laissant à chaque résident la possibilité d’y reprendre progressivement part. Durant la journée, les résidents qui le désirent pourront également sortir de l’établissement pour retourner en famille quelques heures, faire des courses, se balader, aller au restaurant… "

Visites

Le gouvernement wallon a décidé d’accentuer les possibilités de visites.

Dès ce lundi 22 juin, il est prévu d’élargir le retour des visites des familles et des proches. Les restrictions à une visite par semaine sont levées. Les personnes seront libres de se voir plus régulièrement et plus longtemps. Les visites en chambre pourront aussi à nouveau être envisagées dans les cas où il est impossible pour le résident de se déplacer. Dans cette situation, deux visiteurs maximum seront autorisés, moyennant équipements de protection et précautions d’hygiène préalables.

Les contacts physiques restent interdits, à l’exception des situations de fin de vie ou pour une personne présentant des troubles cognitifs et pour laquelle le toucher est le dernier sens en éveil.

 

Maisons de repos : pas encore comme avant

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Les maisons de repos auront appris de la crise sanitaire : "Il faut revoir la manière d’y vivre"