Vuelta - Cyclisme

Vuelta : La dernière d’Alejandro Valverde, le "Campeón por todo la vida"

Cyclisme – Alejandro Valverde sur le podium départ de la Vuelta. Le coureur espagnol de la Movistar dispute le dernier Tour d’Espagne de sa carrière. À la fin de la saison, après 20 ans de carrière, il prendra sa retraite.

© Belga

27 août 2022 à 09:37Temps de lecture3 min
Par Jérôme Helguers avec Cédric Hamiet

Alejandro Valverde participe à sa 16ème et dernière Vuelta. Au terme de la saison, le coureur de 42 ans prendra sa retraite. Un Tour d’Espagne qu’il traverse comme un jubilé et avec un énorme pincement au 'corazón'.

Chaque départ doit lui procurer une fameuse dose d’émotion. Le matin, sur le podium signature de la Vuelta, Alejandro Valverde reçoit son ovation quotidienne. Dans quelques semaines, le champion espagnol ne sera plus coureur professionnel alors il profite de chaque instant. Les organisateurs du Tour d’Espagne lui rendent un bel hommage, tout comme son équipe Movistar qui a sorti un maillot spécial où l’on peut lire les principales lignes de l’immense palmarès d’Alejandro.

Moins sous pression que dans le passé et un peu plus en roue libre, Valverde est pourtant toujours aussi demandé et sollicité par la presse espagnole, les sponsors et le public. À tel point qu’il est très compliqué d’obtenir son interview. Après plusieurs demandes infructueuses, nous avons choisi de nous tourner vers quelqu’un qui le connaît très bien. Le Français Yvon Ledanois est aujourd’hui directeur sportif chez Arkéa-Samsic, mais dans le passé, de 2008 à 2012, il a dirigé Valverde pendant cinq ans à la Caisse d’Épargne et chez Movistar. Il évoque tout d’abord un coureur très respectueux. "C’est un garçon très simple, humain et respectueux du staff et de ses coéquipiers. J’ai de nombreux souvenirs avec lui parce qu’il est attachant. C’est la marque des grands champions".

Valverde peut-il encore gagner ? "C’est un peu compliqué…"

En 20 ans de carrière, 'El Bala' compte 133 victoires professionnelles au compteur. Morceaux choisis : la Vuelta 2009, quatre Liège-Bastogne-Liège, cinq Flèche Wallonne, Champion du Monde 2018 ou encore 17 victoires d’étapes sur les grands tours. On a longtemps cru qu’il possédait la jeunesse éternelle mais ces dernières années, la chevelure s’est clairsemée, les traits se sont ridés et la barbe de quelques jours a viré dans des nuances de gris. Il n’est plus le coureur du passé et il en a bien conscience. En début d’année il déclarait d’ailleurs avoir "plus de 40 ans dans le corps mais avec une tête qui pense comme un jeune de 23 ans". Un discours sincère qui ne l’empêche pas de croire en une belle sortie. Mais le Valverde de 42 ans est-il toujours capable de remporter une étape sur cette Vuelta ? "C’est un peu compliqué…", répond son ancien directeur sportif Yvon Ledanois. "Je lui souhaite et il le mérite car c’est un coureur capable de gagner tout au long de l’année, un grand champion. Il faisait partie de cette lignée mais maintenant, avec l’âge, c’est un peu plus compliqué. Ce serait pour lui une belle sortie de gagner une étape ici mais… ça ne va pas être simple".

Pendant sa suspension, il s’entraînait pour revenir et mettait des raclées à ses équipiers

En remportant quatre Liège-Bastogne-Liège et cinq Flèche Wallonne, le coureur espagnol a tissé un lien spécial avec la Belgique et les classiques wallonnes. Des succès qui ont forgé son surnom de 'El Imbatido'. "Pendant les Ardennaises, quand on allait à notre hôtel habituel à Herstal, c’était toujours une semaine intense pour nous car les ambitions étaient très grosses. Mais on voyait bien qu’en arrivant là-bas, Alejandro était chez lui et il avait vraiment à cœur de réussir car ces courses, il les aimait vraiment", confie Yvon Ledanois.

Malheureusement, on ne peut évoquer sa carrière sans aborder sa partie sombre. Des liens avec le docteur Fuentes dans l’Affaire Puerto et une suspension de deux ans. "Lui, il a toujours clamé son innocence et puis il s’est dit : ce n’est pas grave, je vais aller m’entraîner et je reviendrai plus fort. Pendant sa suspension, à l’entraînement, il mettait une raclée, entre guillemets, à des coéquipiers comme Luis Leon Sanchez ou Joaquin Rojas qui, eux, courraient. On voyait qu’il avait à cœur de revenir et quand il a pu le faire, il a tout de suite regagné des courses. Donc, chapeau et respect".

Valverde, Gilbert, Nibali, des monstres du peloton qui s’en vont

La fin de saison s’annonce triste pour le cyclisme international avec le départ de Valverde, mais aussi ceux de Philippe Gilbert et Vincenzo Nibali ! "Ce sont les choses de la vie, à un moment donné on arrive à un croisement, il faut savoir prendre à droite alors que certains vont aller à gauche. Des jeunes arrivent. C’est la vie qui veut ça, quel que soit le milieu, on n’est pas éternel. Il faudra retenir ce que Valverde a apporté et fait dans le cyclisme", relativise Yvon Ledanois qui conclut en résumant la carrière d’Alejandro Valverde en une seule phrase et dans sa langue : "Es un Campeón, por todo la vida".

L’infinie carrière d’Alejandro Valverde (source : PCS)

Loading...

Alejandro Valverde maître du Mur pour la 5ème fois. Dylan Teuns 3ème.

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Valverde s'impose pour la 4ème fois

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Mondiaux 2018 : Victoire d'Alejandro Valverde

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous