RTBFPasser au contenu

Etcetera

Vous n'échapperez jamais aux chats sur Internet. Et c'est économique

Vous n'échapperez jamais aux chats sur Internet. Et c'est économique
07 juin 2014 à 09:46 - mise à jour 07 juin 2014 à 12:442 min
Par RTBF

Vous êtes-vous demandé pourquoi les photos et vidéos de félins fleurissaient sur la toile ? Au point que l'on considère qu'Internet est fait par les chats?

Une des multiples raisons est économique et a été démontrée par Jason Potts, Professeur d’Économie, Finance et Marketing à l'Université RMIT à Melbourne, en Australie.

L'explication provient du Théorème d'Alchian-Allen décrit en 1964. Celui-ci précise que les prix de deux biens substituables, l'un de haute qualité, l'autre de basse qualité, augmentent tous les deux d'un même montant en fonction du transport ou d'une taxe.

Une pomme n'est pas une autre, mais...

Prenons un exemple : deux catégories de pommes (l'une de haute qualité, l'autre de basse qualité) sont sur le marché.

Dans la commune où ces pommes sont cultivées, la pomme de haute qualité vaut 2€ tandis que la pomme de basse qualité vaut 1€ (la première est donc deux fois plus chère que celle de moindre qualité). Ces pommes se retrouvent aussi dans une ville qui n'a aucun pommier. Les commerçants de la ville doivent donc importer ces deux sortes pommes. Supposons que les coûts de transport pour faire venir les pommes dans la villes soient de 1€ par pomme. La pomme de haute qualité est vendue à 3€ tandis que la pomme de basse qualité est vendue désormais à 2€. Elle n'est plus qu'une fois et demie plus chère (le ratio passe de 200% à 150%).

Le théorème d'Alchian-Allen explique que les acheteurs de la ville, plus éloignés, auront tendance à acheter plus de pommes de haute qualité, que les habitants de la commune, qui choisiront plus de pommes de basse qualité. La différence entre les deux prix a effectivement diminué à cause de la distance.

Donc, quand on impose un prix fixe (une taxe, un coût de transport), les produits de haute qualité seront plus populaires et susceptibles d'être vendus parce qu'ils ont un coût relatif plus faible en comparaison avec les produits de moindre qualité.

Vous n'échapperez jamais aux chats sur Internet. Et c'est économique
Vous n'échapperez jamais aux chats sur Internet. Et c'est économique © Tous droits réservés

Et les chats dans tout cela ?

Reprenons le théorème. Il se retrouve inversé sur Internet : le web lève toutes les barrières géographiques. Il n'y a pas de coût de transport. Les produits de haute qualité sont au même pied d'égalité que les produits de basse qualité.

Rajoutez l'explosion des technologies liées à Internet (des plateformes de visionnage aux smartphones, en passant par les réseaux sociaux). On peut penser que l'on va consommer plus de vidéos (de manière générale). Mais le théorème d'Alchian-Allen réalise une prédiction différente : nous consommerons plus, mais également de manière différente.

Les coûts liés à la production, le partage et la consommation de tous les médias sur Internet diminuent. De ce fait, les coûts de production des produits de moindre qualité (ce n'est pas un jugement, mais pour reprendre l'exemple du chercheur, il est plus facile de réaliser une vidéo d'un chat que d'enregistrer une vidéo d'un opéra) seront encore moins chers et plus courts. Les vidéos des félins seront donc toujours plus nombreuses.

Impossible d'échapper aux chats, dans ce cas ?

Ce sera difficile. Très difficile. La masse de médias disponibles sur Internet imposera des formats plus courts et plus imaginatifs pour capturer l'attention des internautes.

En attendant que de nouvelles formules fassent leur apparition pour expliquer comment retenir l'attention des gens sur Internet, vous pouvez toujours choisir votre camp dans la domination féline.

 

RTBF, avec The Conversation et Journal Media-Culture

Articles recommandés pour vous