Santé & Bien-être

Votre téléphone pourrait prédire votre mort après seulement 6 minutes d’analyse de votre marche

© Getty Images

Votre smartphone pourrait être utilisé pour estimer votre risque de mourir dans les 5 années à venir en analysant votre démarche pendant 6 minutes.

Selon une étude portant sur plus de 100.000 adultes, les données des capteurs de mouvement sont suffisantes pour prédire le risque de mortalité sur cinq ans aussi précisément que d’autres méthodes utilisées aujourd'hui. Et ce, en seulement 6 minutes de marche !

D’autres études avaient déjà estimé le risque de mortalité en utilisant le niveau d’activité physique quotidien, mesuré par des capteurs de mouvement dans des appareils comme les montres de fitness. Mais ces objets ne sont pas utilisés par une majorité de la population, surtout si on les compare au nombre de personnes qui ont un smartphone.

Cette étude, publiée sur PLOS Digital Health, utilise les données des smartphones afin de pouvoir toucher une plus grande partie de la population. Cependant, Bruce Schatz de l’Université de l’Illinois explique dans un communiqué que cela reste "difficile de calculer le risque de mortalité à partir des données d’activité qu’ils recueillent car les gens n’ont pas tendance à porter leur téléphone toute la journée".

Afin de comprendre au mieux comment sortir les analyses voulues des données des smartphones, l’équipe a étudié les données de 100.655 participants à l’étude UK Biobank qui recueille, depuis plus de 15 ans, des informations sur la santé des adultes d’âge moyen et des personnes âgées vivant au Royaume-Uni. De cette étude, où les participants ont porté des capteurs de mouvement au poignet pendant une semaine, il ressort qu’environ 2% des participants sont décédés au cours des cinq années suivantes, souligne InterestingEngineering.

Grâce à ces données, les chercheurs ont analysé les données de capteur de mouvement et les décès en développant un algorithme. Celui-ci a ensuite estimé le risque de mortalité sur cinq ans en utilisant l’accélération (ou pas) des participants pendant une marche de 6 minutes. "Pour de nombreuses maladies, en particulier les maladies cardiaques ou pulmonaires, il existe un schéma très caractéristique selon lequel les gens ralentissent lorsqu’ils sont à bout de souffle et accélèrent à nouveau à de courtes doses", explique Bruce Schatz.

L’indice d’exactitude de cette mesure est aussi élevé que d’autres utilisées aujourd’hui comme l’activité physique quotidienne ou les questionnaires sur les risques pour la santé.

Bruce Schatz conclut par le fait que même si l’étude a été réalisée sur des bracelets connectés, ces informations d’accélération sont également disponibles sur les smartphones.

Inscrivez-vous à la newsletter Tendance

Mode, beauté, recettes, trucs et astuces au menu de la newsletter hebdomadaire du site Tendance de la RTBF.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous