RTBFPasser au contenu

Les décodeurs RTBF

Vos émotions vont-elles servir à vous vendre des choses?

Vos émotions vont-elles servir à vous vendre des choses?
07 juin 2019 à 08:09 - mise à jour 07 juin 2019 à 08:093 min
Par Gilles Quoistiaux

Si vous êtes amateur de Star Wars , vous vous souvenez probablement de Data, le robot humanoïde du vaisseau Entreprise, le vaisseau de Star Trek.

Data est un androide doté d’un cerveau positronique, oui j’ai appris ça sur Wikipédia. Donc Data a un cerveau positronique, c’est une sorte d’ordinateur ultrapuissant, il est capable d’effectuer 60 trillions de calculs à la seconde, mais par contre Data est incapable de ressentir les émotions humaines.

Data rêve de mieux comprendre les hommes, on peut même dire qu’il rêve de leur ressembler. C’est pour ça qu’il demande à un de ses collègues de lui greffer une puce émotionnelle dans le cerveau.

Ce projet de puce émotionnelle, ce n’est pas totalement de la science-fiction. La société Amazon planche actuellement sur un appareil capable de reconnaître les émotions humaines dans les intonations de la voix.

Comment se présente cet appareil et que peut-il faire ?

L’idée est de créer un petit appareil portatif, probablement un bracelet connecté de type Fitbit. Ce bracelet connecté serait équipé d’un logiciel de reconnaissance vocale. Et ce logiciel serait capable de reconnaître une série d’émotions rien qu’en écoutant la voix de son propriétaire. D’après un brevet sur lequel Bloomberg a mis la main, ce logiciel pourrait notamment détecter la joie, le chagrin, la colère, la tristesse, le dégoût, l’ennui, la peur et le stress.

Pourquoi la société Amazon cherche-t-elle à déceler nos émotions dans l’intonation de notre voix ?

 

Amazon a créé Alexa, un assistant vocal, un logiciel avec lequel vous pouvez interagir vocalement. Ce logiciel, on peut le trouver dans nos smartphones ou dans Amazon Echo, les enceintes connectées d’Amazon. Vous pouvez demander à Alexa la météo du jour, vous pouvez lui demander quel est le planning de votre journée, ou combien de temps vous devez prévoir pour aller chercher vos enfants à l’école, en fonction des données de circulation. Vous pouvez aussi commander des produits à Alexa. Et c’est là que ça devient intéressant pour Amazon.

 

Amazon c’est le plus grand commerçant en ligne au monde et les commerçants aimenbt tout connaître sur vous, pour vous proposer les produits les plus adaptés à vos habitudes de consommation, à votre profil de consommateur, mais aussi à votre humeur du moment. Mieux connaître vos émotions permettra à Amazon de vous proposer des produits encore mieux ciblés ou de vous proposer de la publicité encore plus personnalisée… ou encore plus intrusive.

Quels types de produits pourraient nous être proposés ? 

L’agence Bloomberg a mis la main sur un document interne qui montre un exemple d’application. C’est une sorte de conversation fictive entre Alexa et un consommateur. C’est assez éclairant. Un exemple :

  • Alexa ! (tousse) J’ai faim ! (tousse)
  • Voulez-vous une recette de soupe au poulet, Fabrice ?
  • Euh, non merci, Alexa
  • Ok, je vais vous trouver autre chose, Fabrice. A propos, voulez-vous commander des pastilles pour la toux ? Elles seront livrées dans l’heure.
  • Ce serait génial, Alexa ! Merci !
  • Pas de problème, Fabrice. Je vous envoie un email pour confirmer la commande. Soignez-vous bien.

 

Ici, on voit qu’Alexa pourrait donc détecter une voix rauque et proposer des pastilles pour la toux. Ce n’est pas à proprement parler une émotion, mais en tout cas le logiciel de reconnaissance vocale pourrait repérer une inflexion particulière dans votre voix. Du coup, on peut imaginer d’autres applications. Par exemple, si Alexa détecte un stress dans votre voix, le logiciel pourrait vous proposer – je ne sais pas - des huiles de massage, un livre sur les meilleurs conseils pour vaincre son stress, ou si les symptômes persistent, une consultation chez le médecin. 

 

Amazon n’est pas la seule entreprise à plancher sur la détection des émotions humaines

 

En 2016, Apple a racheté la start-up Emotient. Emotient développe un logiciel de reconnaissance faciale capable d’analyser les émotions du visage. Le logiciel peut reconnaître la peur, la surprise, la tristesse. D’autres start-up sont actives dans ce créneau, par exemple la start-up française Datakalab, qui a été repérée par le magazine Capital. Datakalab, c’est une start-up de la brain tech, les technologies du cerveau. Cette start-up a développé des bracelets connectés qui recueillent des données comme la température de l’épiderme, la sudation et le rythme cardiaque. Ces données sont combinées à un logiciel de reconnaissance faciale, qui analyse les expressions du visage. Cet outil est utilisé dans le marketing pour étudier la réaction des consommateurs à des écrans publicitaires. Datakalab a déjà travaillé avec TF1 et France 2, et elle travaille surtout avec des sites de commerce en ligne. 

 

 

 

 

 

 

 

Articles recommandés pour vous