RTBFPasser au contenu

Volte-face: il y a quatre mois, Manuel Valls défendait encore le "revenu universel"

Volte-face: il y a quatre mois, Manuel Valls défendait encore le "revenu universel"
24 janv. 2017 à 12:24 - mise à jour 24 janv. 2017 à 12:271 min
Par Julien Vlassenbroek

On ne vous apprend rien, Benoît Hamon et Manuel Valls sont les deux vainqueurs du premier tour de la primaire de gauche en France. L'un d'eux sera donc le candidat du parti socialiste lors de l'élection présidentielle qui aura lieu en avril et mai de cette année. Le gagnant sera désigné lors du deuxième tour de cette primaire qui aura lieu dimanche prochain. 

Entre-temps, la lutte pour l'investiture a pris un tour nettement plus agressif dans cet entre-deux-tours.

Manuel Valls ne tarit pas d'attaques contre son adversaire qu'il accuse d'être ambigu dans ses rapports avec l'islamisme radical et de jouer la carte du communautarisme. "Il y a des ambiguïtés, il y a des risques d’accommodement de sa part", a déclaré l'ancien Premier ministre de François Hollande sur France Info. Un ministre du camp Valls a même accusé dans Libération Benoît Hamon d'être "le candidat des frères musulmans".

Loading...

"Coût exorbitant", "ruine de notre budget": Manuel Valls n'a pas de mot assez dur pour dénoncer le revenu universel

Autre angle d'attaque du camp Valls: l'irresponsabilité budgétaire que comporterait le projet de Benoît Hamon. Principal argument dans cette dynamique: le revenu universel. C'est sans doute "La" proposition qui singularise le plus le candidat Hamon dans cette primaire.

Pas étonnant dès lors que Manuel Valls l'attaque tant qu'il le peut: "coût exorbitant", "augmentation d’impôts" assurée, "la ruine de notre budget"... L'ancien chef du gouvernement n'a pas de mot assez durs pour dénoncer cette idée, lui préférant un "revenu minimal décent" et donc pas une allocation universelle mais un revenu réservé à ceux et celles qui en auraient besoin.

Mais s'il a la dent aussi dure concernant le revenu universel, il n'en pas toujours été ainsi. Et il ne faut pas remonter très loin dans le temps pour constater un volte-face de l'ancien maire d'Evry. C'est ainsi qu'un tweet de Manuel a été récemment exhumé. A l'aune des propos tenus aujourd'hui, le tweet apparaît assez savoureux:

Loading...