RTBFPasser au contenu

Monde

Vol MH370: témoignage d'un avion en feu et mystérieux son sous-marin

Vol MH370: témoignage d'un avion en feu et mystérieux son sous-marin
04 juin 2014 à 09:32 - mise à jour 04 juin 2014 à 11:132 min
Par Julie Calleeuw

Le Bureau australien de la sécurité aérienne (ATSB), qui mène les recherches à la demande du gouvernement malaisien, examine le récit d'une Britannique de 41 ans, qui a contacté cette semaine les autorités.

"L'ATSB a reçu un message d'un membre du public indiquant qu'il avait vu ce qui lui semblait être un avion en feu, dans le ciel au-dessus de l'icéan Indien, la nuit de la disparition du vol MH370", a précisé à l'AFP un porte-parole dans un mail.

Cette information est examinée par le groupe de travail dédié aux recherches du MH370 au sein de l'ATSB, a ajouté le Bureau.

Le Boeing 777, qui effectuait la liaison Kuala-Lumpur/Pékin avec 239 personnes à bord, a brusquement dévié de sa route après une heure de vol, pour une raison inconnue, et n'a plus communiqué avec les contrôleurs aériens.

Aucune trace de l'appareil n'a été retrouvée depuis, mais des données satellitaires avancent qu'il a pu s'écraser, à court de carburant, dans le sud de l'océan Indien.

Katherine Tee naviguait entre Cochin (sud-ouest de l'Inde) et Phuket en Thaïlande, lorsqu'elle a vu un avion "avec ce qui semblait être une longue trainée de fumée noire derrière lui".

"Il y avait deux autres avions, au-dessus de lui, qui allaient dans le sens opposé", raconte-t-elle sur un site internet de navigation, Cruisers Forum.

"Je me souviens m'être dit que si j'étais bel et bien en train de voir un avion en feu, les autres avions le signaleraient".

Elle n'avait alors rien dit car elle était seule à bord avec son mari, qui dormait, et avec lequel elle entretenait des relations difficiles. "Et surtout, je n'étais pas sûre de ce que j'avais vu. Je ne pouvais pas en croire mes yeux", ajoute-t-elle.

Elle a calculé récemment, avec le GPS, la position de son bateau à ce moment-là et dit savoir à présent qu'elle était "au bon endroit au bon moment".

Elle a alors décidé de prévenir les autorités.

La dernière position du vol MH370 relevée par les radars militaires se situe à l'ouest de Phuket. Les recherches se sont cependant concentrées dans le sud de l'océan Indien, très au large de la côte occidentale australienne.

Une trace sonore de l'imapct?

En Australie, des chercheurs de l'université Curtin à Perth, qui ont analysé un son sous-marin de basse fréquence, estiment qu'il pourrait éventuellement provenir de l’épave du vol MH370.

Selon Alec Duncan, l’un de ces scientifiques, ce signal sonore a été capté par des enregistreurs sous-marins situés près de l'île Rottnest, au large de la côte occidentale de l'Australie le 8 mars dernier, peu après 1h30 GMT : "C'est un signal dont la fréquences est tellement basse qu’elle est inaudible et il pourrait correspondre au bruit causé par l'impact de l'avion sur la surface de l'eau, ou encore au son causé par le choc d’un morceau d’épave qui touche le fond sous-marin". Mais ce bruit pourrait aussi provenir d’un mini-séisme dans l’océan.

RTBF avec AFP

Articles recommandés pour vous