RTBFPasser au contenu

Monde Europe

Voix de France : pourquoi le wokisme agace une partie des politiques et pourquoi le reste s’en moque ?

Voix de France

Le Wokisme

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Mais qu’est-ce que le "wokisme" qui tend les débats dans la sphère politique française ?

Le wokisme vient de l’anglais "to be awake" qui signifie être éveillé. C’est un terme venu des Etats-Unis qui veut simplement dire rester éveillé face aux inégalités et aux discriminations sociales.

Pourtant, on entend dans les discours politiques, principalement à droite et dans les rangs d’Emmanuel Macron, que "le wokisme et la cancel culture" seraient des menaces pour la République. Le woksime, c’est d’ailleurs l’un des combats de la secrétaire d’Etat à la jeunesse Sarah El Hairy. Quant au ministre de l’Education, Jean-Michel Blanquer, il a créé un think tank pour "lutter contre l’idéologie woke".

Et à gauche, on se défend d’être woke. Anne Hidlago a d’emblée annoncé qu’elle ne ferait pas campagne sur le wokisme.

Le wokisme est devenu un terme fourre-tout, un terme repoussoir dont on accuse les uns d’en être ou dont on se défend d’appartenir pour les autres.

Mais alors que le quinquennat d’Emmanuel Macron a été marqué, comme aux quatre coins du monde, par des mouvements comme #metoo, Black Lives Matters ou encore les marches pour le Climat des jeunes, parler de "menace wokiste", semble paradoxal.

Pourquoi, spécifiquement en France, le wokisme agace une partie des politiques français et pourquoi les autres refusent de s’en saisir ?

Quentin Warlop, journaliste pour la cellule internationale à la RTBF, Johanna Bouquet, journaliste pour Tarmac à la RTBF et leur invitée Alice Coffin, conseillère politique EELV et autrice du Génie Lesbien et de la préface du livre Bienvenue au wokistan, ont tenté de répondre à cette question.

* Pour retrouver tous les épisodes du podcast voix de France, cliquez ici.

Sur le même sujet

09 mai 2022 à 16:57
1 min
07 avr. 2022 à 10:43
8 min

Articles recommandés pour vous