RTBFPasser au contenu
Rechercher

Voitures de société : le secteur se dit prêt à passer au (quasi) tout électrique en 2026

27 avr. 2021 à 17:37Temps de lecture2 min
Par P.V. avec J.-C.W.

C’était convenu dans l’accord de gouvernement : sociétés et indépendants ne pourront plus déduire que des voitures électriques dès 2026. Une réalité à laquelle ces derniers devront s’habituer, et leur société en sera directement impactée. "C’était attendu, je pense que ça faisait partie du programme de notre gouvernement, ça semble logique si on veut aller vers la direction d’une société avec moins de carbone, estime Frédéric Nolf, directeur des ressources humaines de l’entreprise IBA, à Louvain-la-Neuve, qui utilise 500 voitures. Je pense que c’est une bonne mesure et qu’on devra s’adapter."

Pour l’instant, chez IBA, près d’une centaine de voitures sont électriques ou hybrides rechargeables. La transition doit encore s’accélérer. "C’est un investissement à consentir, nous avons pour le moment 24 bornes déjà installées, il en faudra probablement plus, note Frédéric Nolf. Il faut compter un budget entre 8 et 10.000 euros pour l’installation d’une borne, donc il faudra prévoir un investissement pour permettre au personnel de recharger lorsqu’ils sont sur le site."

La réforme des voitures de société s’opérera en deux temps : en 2023, les hybrides rechargeables ne seront plus déductibles qu’à 50%, et en 2026, la déductibilité ne concernera que les électriques, à l’exception des camionnettes et moto qui passeront à 50%.

Il ne sera pas interdit de rouler en voiture thermique, ce sera juste moins avantageux. Le secteur accueille positivement cette réforme, mais avec quelques réserves. "Notre secteur est prêt à ces changements mais est-ce que les utilisateurs le sont ?, demande Frank Van Gool, directeur général de Renta, la fédération belge des loueurs de voitures. Premièrement, il faut l’infrastructure, les bornes de recharge et aussi le réseau d’électricité qui doit être prêt pour 2026. Deuxièmement, est-ce que tout le monde sera en mesure de recharger à la maison ou chez son employeur ? Ou est-ce qu’ils auront la possibilité d’avoir une borne de recharge près du domicile ?"

Pour les employés qui bénéficient d’un véhicule, il n’y aura aucun changement de fiscalité. Enfin, autre bonne nouvelle, qui concerne tout le monde : n’importe quel particulier pourra déduire à 45% l’installation d’une borne à domicile, dès le mois de septembre de cette année. Du moins si le projet est adopté en conseil des ministres, dans les prochains jours.

BELGA PHOTO JAN NAGELS

Articles recommandés pour vous