RTBFPasser au contenu

Coronavirus : la série animée Pandemica sensibilise à l'importance d'un accès équitable aux vaccins

Coronavirus : la série animée Pandemica sensibilise à l'importance d'un accès équitable aux vaccins
25 mars 2021 à 09:311 min
Par RTBF avec Agences

Virginie Efira et Déborah François dénoncent, dans la mini-série animée "Pandemica", réalisée par l’ONG de lutte contre l’extrême pauvreté et les maladies évitables ONE, le manque d’accès aux vaccins pour combattre le Covid-19 dans les pays pauvres.

Les pays riches -Australie, Canada, Japon, Royaume-Uni, États-Unis et les 27 pays de l’Union européenne, selon l’analyse de l’ONE – "ont déjà réservé un milliard de doses de vaccins en trop, alors que les personnes vivant dans les pays les plus pauvres ont actuellement reçu moins d’1% des doses administrées dans le monde", dénonce d’emblée l’organisation. Ce stock excédentaire "suffirait à vacciner l’ensemble de la population adulte d’Afrique", précise encore l’ONG.


►►► À lire aussi : Le programme COVAX ou comment répartir de façon équitable les vaccins entre les pays


ONE a dès lors émis un appel aux artistes du monde entier pour incarner les personnages de Pandemica, une mini-série d’animation qui dénonce les inégalités d’accès aux vaccins contre la Covid-19.

Outre les actrices belges Virginie Efira et Déborah François, Bono et Penelope Cruz ont également prêté leur voix aux différents épisodes.

Ceux-ci, disponibles dès ce sur le site ONE. org, durent entre 15 et 30 secondes et dénoncent "l’absurdité de la situation dangereusement inégalitaire dans laquelle se trouvent les habitants de Pandemica – monstres, créatures, robots, humains et aliens confondus".

ONE demande que les pays riches mettent en place un plan pour partager les doses de vaccin excédentaires avec les pays pauvres, afin de mettre fin plus rapidement à la pandémie.

En savoir plus sur la campagne Pandemica

Articles recommandés pour vous