Regions Namur

Violences sexistes: le collectif Badass placarde la façade des Engagé.es à Namur

© Collectif Badass

25 nov. 2022 à 10:03Temps de lecture1 min
Par Jean-Claude Hennuy

À l'occasion de la journée de lutte contre les violences faites aux femmes, le collectif BADASS (Bitches Against Daddy’s rules And Social Standards) interpelle à nouveau les représentant·es politiques sur la présence de l'œuvre Searching for Utopia, de Jan Fabre, dans l'espace public.

Pour rappel, l'artiste a fait l'objet d'une condamnation pour des faits de violence, harcèlement, comportements sexuels inappropriés sur le lieu de travail et attentat à la pudeur sur une personne.

Aux yeux du collectif, "le maintien par les autorités communales, dont les Engagé·es, de l’autoportrait d’un homme condamné pour violences sexuelles dans un des endroits les plus emblématiques de Namur et de la Wallonie contribue à la banalisation des violences que subissent les femmes et minorités de genres. Les Engagé.es disent se préoccuper des inégalités de genre, mais maintiennent un symbole de ces inégalités dans l'espace public. Il est temps que les autorités communales trouvent des solutions concrètes contre les violences sexistes, notamment en permettant l'appropriation de l'espace public par les femmes et minorité de genre".

No comment

Joint ce matin, le Président des Engagé·es et bourgmestre de Namur, Maxime Prévot, nous a répondu "qu'il ne souhaitait pas réagir, ni donner de l'importance ou du crédit à ce genre d'action". 

Le tag a été effacé en fin de matinée. 

 

 

 

Inscrivez-vous aux newsletters de la RTBF

Info, sport, émissions, cinéma...Découvrez l'offre complète des newsletters de nos thématiques et restez informés de nos contenus

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous